NOUVELLES

Top 5 des véhicules abordables en 2014-2015

04/02/2015 01:58 EST | Actualisé 04/02/2015 01:58 EST
Philippe Lague / Autoblog Quebec

Notre chroniqueur Philippe Laguë a listé les 5 voitures abordables qu'il vous conseille d'acheter si vous magasinez une auto. Voici ses coups de cœur parmi les véhicules qu'il a essayés au cours de la dernière année.

BMW 228i

"Comment ça, une BMW dans un palmarès de voitures abordables ? » Parce que c'est la moins chère. Ce qui ne veut pas dire que c'est la moins intéressante ; au contraire, la Série 2 est ma préférée chez ce constructeur. En 2014, j'ai pu conduire la 228i et la M235i. Évidemment, la deuxième est la plus électrisante des deux mais j'ai vraiment eu un coup de cœur pour la 228i.

Avec ses 240 chevaux, le 4-cylindres suffit amplement à la tâche, d'autant que la 228i est un poids plume. « Light is right », disait Colin Chapman, le génial concepteur des Lotus ; j'ai toujours été un adepte de cette philosophie et la plus petite des « Béhèmes » vendues en Amérique du Nord l'incarne superbement.

Rarement ai-je conduit une voiture aussi équilibrée : juste assez puissante, légère, maniable et capable de jouer les sportives tout en proposant un confort de premier ordre. Si je devais m'acheter une BMW, ce serait elle. Les bémols : l'interminable liste d'accessoires en option et les frais d'entretien élevés.

Échelle de prix : 36 000 $ à 45 000 $

bmw 228i 2014

Honda Fit

J'aime les voitures légères et agiles ; vous ne serez donc pas surpris si je vous dis que j'aime les sous-compactes. Comme quoi je n'ai pas des goûts aussi dispendieux que vous le croyez... J'ai beaucoup de plaisir à conduire des voitures comme la Fiesta, la Fit, la Yaris, la Mazda2 ou la Versa Note.

Depuis l'introduction de la Fit, il y a 8 ans, j'ai toujours considéré qu'il s'agissait de la meilleure des sous-compactes et la troisième génération ne me fera pas changer d'idée. Elle demeure la plus spacieuse des minis et la modularité de son habitacle est sans égale. Son petit moteur frise la perfection : il est nerveux, consomme peu et ne brise jamais. Pas étonnant, la fiabilité faisant partie de l'ADN de la marque.

De plus, la Fit se démarque par son agilité et sa conduite enjouée. Amusante, pratique et fiable : c'est une championne. Elle coûte plus cher que ses rivales coréennes, c'est vrai ; mais à court terme, sa valeur de revente est plus élevée et à long terme, sa fiabilité et sa durabilité ont toujours joué en sa faveur. Un bémol : la nouvelle Fit est assemblée au Mexique. Honda devra exercer un contrôle serré de la qualité.

Échelle de prix : 14 495 $ à 21 295 $

honda fit 2015

Mazda3

Comme la Fit, j'ai toujours aimé la Mazda3. Pour les mêmes raisons : ses dimensions compactes et sa conduite dynamique. Et la Mazda3 est une des rares voitures japonaises dotée d'un physique agréable, ce qui lui confère un gros plus face aux ternes Civic, Sentra et Corolla. Son habitacle est également un de ses points forts : la qualité des matériaux et la qualité d'assemblage sont sans reproche.

La Mazda3 avait cependant des faiblesses et l'une des principales a été corrigée avec la nouvelle génération de moteurs SkyActiv. Au chapitre de la consommation, elle est passée de la queue à la tête du peloton. Elle demeure aussi l'une des plus agréables à conduire de sa catégorie, avec la Golf et la Focus, loin devant les coréennes et les autres japonaises. Les bémols : la fiabilité des modèles antérieurs, qui n'a pas été sans faille, et leur problème de rouille. Mazda assure que la situation est corrigée ; attendons voir.

Échelle de prix : 15 995 $ à 26 855 $

mazda3 2014

Nissan LEAF

Autant mon premier contact avec la LEAF, il y a deux ans, ne s'était pas très bien passé, autant je l'ai appréciée cette année. Pourquoi ce revirement ? Parce que cette fois, les promesses d'autonomie ont été tenues. Après de nombreuses plaintes de la part des premiers propriétaires, qui auront joué le rôle de rats de laboratoire, Nissan a retravaillé ses batteries et leur autonomie est désormais en phase avec les données du constructeur.

Évidemment, il faut adapter sa conduite à une voiture électrique et apprendre les rudiments de la conduite dite « écoénergétique ». On ne parle pas de changement radical, ici, mais d'adaptation. Rien de bien sorcier. Sinon, la LEAF se conduit comme n'importe quelle voiture et on savoure sa douceur et son silence de roulement.

Le confort est indiscutablement un de ses points forts et la qualité de construction, pas toujours égale chez Nissan, est irréprochable. En plus, Nissan a baissé le prix de la LEAF tandis que le rabais de 8000 $ du gouvernement est toujours en vigueur. Croisons-nous les doigts pour qu'il ne passe pas à la trappe de l'austérité... Bémol : toujours le même, soit l'autonomie.

Il n'est toujours pas possible de faire le trajet Montréal-Québec d'une seule traite et même pour aller à Trois-Rivières (en partance de Montréal), je ne me risquerais pas.

Échelle de prix : 31 698 $ à 38 498 $

nisan leaf 2015

Subaru WRX

Si je devais m'acheter une voiture demain, la WRX serait sur ma liste. Au top de ma liste. Pas une STi ; une WRX me conviendrait amplement. La STi est une machine trop radicale pour moi ; les sports extrêmes, je laisse ça aux jeunes... Je vivrais très bien au quotidien avec la WRX, plus civilisée. Les lacunes des générations précédentes ont presque toutes été corrigées, à commencer par le remplacement de la vétuste boîte manuelle à 5 rapports par une nouvelle boîte à 6 rapports.

Il y a aussi une CVT au menu ; très peu pour moi, encore moins sur une voiture aux prétentions sportives. La WRX n'a jamais été aussi rigide, aussi excitante à conduire. La nouvelle direction atteint des sommets de rapidité et de précision et les modifications apportées aux suspensions lui confèrent un aplomb inégalé.

Et ce qui rend tout ça encore plus impressionnant, c'est que le confort n'a pas été sacrifié ; au contraire, la WRX atteint des sommets là aussi. Le 4-cylindres turbo n'est pas seulement puissant sur papier : il a du souffle à revendre et le couple est toujours présent. J'adore. Les bémols : la qualité sonore de la chaîne audio, toujours aussi médiocre ; et le système d'info-divertissement, à la traîne par rapport à ceux de la concurrence.

Échelle de prix : 29 995 $ à 44 995$

subaru wrx 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter