Stéfanie Trudeau, matricule 728, aura un procès en juin 2016

Publication: Mis à jour:
STEFANIE TRUDEAU
Annik Mata Hari
Imprimer

La policière du SPVM Stéfanie Trudeau, mieux connue sous le nom de Matricule 728, ne subira son procès qu'en 2016 pour une affaire de voies de fait à l'endroit de Serge Lavoie, un résident de Montréal.

Un texte de Isabelle Richer

C'est lors d'une arrestation mouvementée, dans la soirée du 2 octobre 2012, que les gestes reprochés auraient été posés. Stéfanie Trudeau aurait interpellé un individu qui consommait de l'alcool sur la voie publique et la situation aurait rapidement dégénéré; plusieurs personnes se seraient interposées.

La policière de 42 ans, qui est toujours en congé avec solde, n'était pas présente à la cour ce matin, mais son avocat, Me Jean-Pierre Rancourt, a déposé une requête en arrêt des procédures entreprises contre sa cliente.

L'avocat soutient dans sa requête « que le ministère public a choisi de faire du marchandage d'accusations criminelles » en acceptant de retirer toutes les accusations contre les quatre individus impliqués dans l'incident ce soir-là, en échange de quoi ceux-ci ont accepté de donner des déclarations incriminantes à l'endroit de Stéfanie Trudeau.

L'avocat va même plus loin, ajoutant qu'en novembre 2012, au terme d'une enquête de deux mois, et au cours de laquelle on a recueilli 25 déclarations de policiers intervenus sur les lieux et interrogé 83 témoins civils, la preuve n'était pas suffisante pour accuser la policière Trudeau.

Selon les prétentions de la défense, le ministère public désirait à tout prix porter des accusations contre la policière et a donc accepté de se plier aux exigences des jeunes, accusés notamment d'entrave à la justice (et dans un cas, d'intimidation), qui ont fait du chantage afin que les procédures soient abandonnées contre eux.

Les accusations contre Serge Lavoie, Simon Pagé, Karen Molina et Rudi Ochietti ont été retirées en mars 2013, précise Me Rancourt, et ce n'est qu'un an plus tard, le 21 mars 2014, qu'une accusation de voies de fait a été déposée contre Stéfanie Trudeau. Ce délai pré-inculpatoire, peut-on lire dans le document, ne peut être justifié que par de la mauvaise foi de la part du ministère public et du SPVM.

La requête en arrêt des procédures sera tranchée par le juge qui entendra le procès, dans un an et demi.

Close
Matricule 728 pour les nuls..
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Sur le web

Matricule 728 : accusation réduite pour la policière Stéfanie Trudeau

Parodie porno: le matricule 728 débouté en cour

Matricule 728 déboutée en Cour d'appel