NOUVELLES

Les meilleures voitures sportives en 2015

04/02/2015 03:24 EST | Actualisé 20/03/2015 11:40 EDT
Ronnie Fung / AOL

Les sportives. Les voitures les moins raisonnables et qui nous font rêver, bref celles qui se destinent d'abord à des passionnés. Elles sont classées par tranches de prix, (de moins de 50 000$ à 100 000$) Mais aussi par d'autres critères (les tractions, les intégrales, les propulsions et les cabriolets).

Notre chroniqueur Philippe Laguë vous explique ses choix en fonction de plusieurs critères de sélection et le plus important à ses yeux : la fiabilité !

1. Sportives moins de 50 000 $ (tractions et intégrales)

Mon choix : Subaru WRX

subaru wrx 2015

L'année dernière, la Ford Fiesta ST m'a emballé. Moins chère que les VW GTI, MINI Cooper S et autres pockets rockets, la Fiesta reste fidèle à l'esprit originel de ces minis-sportives et elle génère beaucoup, beaucoup de plaisir.

Cette année, j'opte cependant pour la Subaru WRX. La nouvelle mouture a été améliorée là où il le fallait : elle n'a jamais été aussi confortable et silencieuse, sans rien perdre de son mordant ; et surtout, sa boîte de vitesses manuelle compte désormais six rapports. Il était plus que temps.

Contrairement à la STi, plus radicale, la WRX se conduit au quotidien avec un confort comparable à celui d'une paisible berline. Son système de traction intégrale, le meilleur de l'industrie automobile, en fait aussi une sportive quatre saisons. Et elle est fiable, en plus. Si je devais m'acheter une voiture, une seule, ce serait elle. Voilà, c'est dit.

Modèles concurrents : Fiat 500 Abarth, Ford Fiesta ST, Ford Focus ST, Honda Civic Si, MINI Cooper S, Scion tC, VW GTI

À éviter : La fiabilité perfectible de la Fiat et de la MINI Cooper incitent à la prudence. Si vous en voulez absolument une, optez pour la location plutôt que l'achat.

2. Sportives moins de 50 000 $ (propulsions)

Mon choix : Ford Mustang

ford mustang 2015

La Scion FR-S et son clone, la Subaru BRZ, incarnent la quintessence de la voiture sport : légères, agiles, maniables et d'un équilibre exceptionnel – tout ce qu'une sportive devrait être. Si seulement elles avaient une motorisation supplémentaire (lire : plus puissante). Comme le 4-cylindres turbo de la WRX, par exemple...

À l'opposé, les grosses Camaro et Challenger sont pénalisées par leur format et leur poids. Elles compensent par leur confort, une qualité importante pour la clientèle-cible.

Plus compacte, plus légère, la nouvelle Mustang veut s'attaquer aux meilleures sportives européennes et asiatiques tout en conservant son côté muscle car typiquement américain. Le meilleur des deux mondes, quoi ! Après avoir l'avoir conduite, je confirme : Ford a réussi cette mission quasi-impossible.

La Mustang m'a tellement impressionné que j'en ai fait ma voiture de l'année. Et si je choisirais une Mustang avant une FR-S ou une BRZ, c'est parce qu'elle offre ce qui manque cruellement au tandem japonais : de la puissance. Dans l'univers des sportives, c'est le nerf de la guerre.

Modèles concurrents : Chevrolet Camaro, Dodge Challenger, Hyundai Genesis Coupe, Mazda MX-5, Nissan 370Z, Scion FR-S et Subaru BRZ

À éviter : Hyundai Genesis Coupe. Ce constructeur coréen fait maintenant des voitures fiables et confortables; il lui reste à maîtriser l'art de faire un châssis affûté et des suspensions adaptées à la conduite sportive. La fiabilité, par ailleurs, n'est pas le point fort de la Genesis Coupe, comme en témoignent un faible taux de satisfaction des propriétaires (selon Consumer Reports).

À surveiller : la nouvelle Mazda MX-5, très attendue.

3. Sportives plus de 50 000 $ (décapotables)

Mon choix : Porsche Boxster

porsche boxster

Je persiste et je signe : il n'existe pas de meilleur roadster qu'une Boxster. Elle est tout simplement parfaite. Que dire de plus ?

Modèles concurrents : Audi TT Roadster, BMW Z4, Jaguar F-Type Cabriolet, Mercedes-Benz SLK

À éviter : Si la fiabilité est un de vos critères, il est préférable de louer une BMW Z4 ou une Mercedes SLK que de l'acheter. Les frais d'entretien sont exorbitants et le service après-vente, très variable d'un concessionnaire à l'autre. C'est aussi vrai pour Porsche mais la fiabilité est supérieure.

4. Sportives entre 50 000 $ et 100 000 $

Mon choix : Chevrolet Corvette Stingray

chevrolet corvette stingray 2014

Dans l'univers très particulier des sportives, les considérations pratiques n'ont pas d'importance (ou si peu). Chose certaine, ce n'est pas une priorité pour celui ou celle qui a décidé de se faire plaisir en s'en procurant une. Quelles sont leurs priorités, alors ? La puissance, les performances, l'adrénaline, le comportement routier et le design – pas nécessairement dans cet ordre.

Le prix doit aussi être tenu en considération car certains ont des revenus moins élevés que d'autres et s'ils sont prêts à faire des sacrifices pour se payer une a) gâterie b) une folie c) la voiture de leurs rêves d) toutes ces réponses, ils n'ont pas envie de se ruiner non plus.

Si on tient compte de tous ces arguments, qui mélangent la raison et la passion, la Chevrolet Corvette s'impose. Pour le prix, il n'y a tout simplement rien de comparable. Le prix de base est de 59 215 $, soit 37 000 $ de moins qu'une Porsche 911 Carrera « toute nue ». Avec l'ajout de quelques options, vous vous retrouvez avec une voiture capable de rivaliser, voire de surpasser la Porsche, considérée comme la mesure-étalon de ce segment.

« Oui, mais le prestige n'est pas le même... » Vraiment ? N'oubliez jamais qu'il n'y a qu'au Québec où la Corvette jouit d'une mauvaise réputation, en raison d'un jeu de mots aussi subtil (et aussi usé) qu'une vieille blague de Gilles Latulippe.

Et surtout, n'oubliez jamais que ceux et celles qui lèvent le nez sur la Corvette actuelle ne l'ont jamais conduite. Et puis, des Porsche, on en voit tellement... De plus, la 911 a le même look depuis 50 ans ; pour le wow factor, on repassera. Sa légendaire fiabilité a aussi connu des ratés depuis la dernière refonte, de sorte que Consumer Reports ne la recommande pas, ce qui est inhabituel. Selon cette publication américaine, la fiabilité serait sous la moyenne.

Si vous cherchez une bête de piste, vous devez considérer la Nissan GT-R. Son style, disons, outrancier, ne plaît cependant pas à tous et c'est un facteur important lorsqu'on achète ce type de voiture. La conduire sur une base quotidienne peut aussi être un exercice astreignant.

Une GT devient alors la meilleure solution. Des voitures comme la BMW M3 ou l'Audi RS5 offrent un niveau de confort supérieur. Entre les deux, je préfère la RS5 : parce qu'elle a un V8, quatre roues motrices et une silhouette qui me fait encore craquer. Autre aspect important, les concessionnaires Audi traitent leurs clients avec délicatesse, ce qui n'est pas toujours le cas avec les marques allemandes. Et pour couronner le tout, les Audi A5, S5 et RS5 sont recommandées par Consumer Reports.

Modèles concurrents : Alfa Romeo 4C, Audi TT, Audi S5 et RS5, BMW M3, Jaguar F-Type Coupe, Lotus Evora, Nissan GT-R, Porsche Cayman et 911 Carrera

À éviter : Lotus Evora. J'ai adoré la conduire mais l'avenir de cette marque est vraiment inquiétant. La production annuelle est famélique (moins de 1000 voitures l'année dernière), les modèles ne se renouvellent pas et la construction demeure encore trop artisanale. Proton, le constructeur malaisien qui est propriétaire de la marque britannique, n'a visiblement pas les moyens de ses ambitions. Dommage, très dommage...

À surveiller : l'Alfa Romeo 4C, une sportive radicale. Et belle comme doit l'être une sportive italienne.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Top 30 des pires réparations automobiles