NOUVELLES

Magnum MK5 le superbolide québécois de l'année au salon de l'Auto de Montréal 2015

04/02/2015 10:08 EST | Actualisé 04/02/2015 10:09 EST
Marc-Andre Gauthier / Autoblog Quebec

En 1968, Jean-Pierre St-Jacques fondait la compagnie Magnum. En 2015, la compagnie est bien vivante, et elle vient de dévoiler aux journalistes réunis au Salon de l'Auto de Montréal sa dernière création : la Magnum MK5.

Bruno St-Jacques, fils de Jean-Pierre, est aujourd'hui à la tête de la compagnie, et à la tête de la création du petit roadster que vous voyez en couverture!

Pensée pour la piste, la Magnum MK5 recèle de tous les éléments qui feront d'elle votre voiture de performance de choix pour attaquer les divers circuits automobiles du Québec.

Conçue et construite au Québec, la MK5 compte sur une motorisation empruntée à la moto Hayabusa de Suzuki, soit un moteur 4 cylindres de 1,3 litres de 250 chevaux. Ça ne vous semble peut-être pas beaucoup, mais comme la voiture ne pèse presque rien, ça lui donne un ratio poids-puissance de 460 chevaux par tonnes. Pour vous donner une idée, la Bugatti Veyron a un rapport de 626 chevaux par tonnes. Nous ne sommes pas loin.

Concrètement, on parle de moins de 3,2 secondes sur le 0-100 km/h, et d'une vitesse de pointe de 240 km/h.

La combinaison d'un excellent châssis, d'une suspension de course et d'un poids très léger permettra à la Magnum d'endurer des forces latérales de 2 G. La même chose qu'une McLaren P1.

Avec de tels chiffres, on comprend que la Magnum a été conçue pour la course. Malheureusement, toute belle chose à un prix. La Magnum MK5 de base se vend 139 000$ canadiens. Heureusement, pour une telle somme, vous n'aurez pas à emprunter un pickup pour amener votre MK5 sur la piste, puisqu'elle sera légale sur la route. Le meilleur moyen de faire son épicerie.

De la compétition même au Québec

Mis à part la Magnum, deux autres compagnies s'essayent sur le marché des petits roadsters dédiés au circuit. Je parle ici de Felino avec la cB7, et de Dubuc SLC avec la Tomahawk. Nous apprenions la semaine dernière que Dubuc a de la difficulté à assembler les quelque 7,5 millions nécessaires à la commercialisation de leur produit. Du côté de Filino, tout semble bien aller. Cependant, la cB7 ne sera pas légale pour la route.

Interrogé à ce sujet l'été dernier, Brunon St-Jacques ne s'est pas dit inquiet par ces deux autres véhicules, et il voit plutôt du bon œil que plusieurs Québécois s'essayent dans un marché assez impitoyable envers les petits joueurs.

Magnum MK5 - Salon Auto Montréal 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter