NOUVELLES

Vélo d'hiver à Montréal : 11% des cyclistes affrontent le froid

03/02/2015 11:27 EST | Actualisé 03/02/2015 11:28 EST
Andrew Burton via Getty Images
NEW YORK, NY - DECEMBER 27: Bikes are buried underneath a pile of snow on Columbus Avenue on December 27, 2010 in New York City. A blizzard pounded the East Coast of the United States delivering 20 inches of snow to New York City while snarling post-Christmas travel. (Photo by Andrew Burton/Getty Images)

On ne peut pas dire que l'hiver ait épargné les Montréalais. Pluie, verglas, froid intense, redoux, changements subits de température, etc. Qu'à cela ne tienne, les aléas du climat hivernal ne semblent pas décourager les adeptes du vélo. Ils sont de plus nombreux à enfourcher leur bicyclette dans le froid et la neige. Le réseau cyclable montréalais répond-il bien à ce phénomène grandissant?

Une chronique de Étienne Leblanc, d'ICI Grand Montréal

Vélo Québec a installé des compteurs sur les huit tronçons cyclables les plus fréquentés de Montréal. Selon ces chiffres compilés entre le 16 novembre 2013 et le 15 novembre 2014, environ 11 % des cyclistes réguliers continuent de se déplacer sur deux roues pendant l'hiver.

Sur le tronçon le plus achalandé en ville (rue de Maisonneuve, entre Peel et Metcalfe), la piste cyclable a vu passer 431 cyclistes par jour en hiver, contre 4366 pendant la belle saison. Sur un autre tronçon très occupé (rue Rachel, entre Papineau et Marquette), Vélo Québec estime que 20 % des cyclistes qui empruntent ce trajet pédalent à l'année.

« Les cyclistes d'hiver ne sont plus les téméraires du passé. C'est monsieur et madame Tout-le-Monde qui se déplacent pour aller travailler. Leur nombre ne va que croître, comme c'est le cas pour les cyclistes d'été en général. »

— Suzanne Lareau, directrice générale de Vélo Québec

Un dossier en trois volets

Lundi, l'abc du vélo d'hiver : la préparation

Demain, retour sur la semaine d'expérimentation de Pasquale Harrison-Julien

Un réseau blanc bonifié

Dans son plan de transport de 2008, la Ville de Montréal avait promis de déneiger 45 km de pistes cyclables. La mesure a fait chou blanc. Trois ans plus tard, à peine une dizaine de kilomètres étaient déneigés, essentiellement dans le centre-ville.

En décembre dernier, la Ville a voulu ajuster le tir en présentant son réseau blanc bonifié: 260 km de pistes cyclables accessibles douze mois par année, soit 47 % de réseau cyclable normal. Sauf que dans les faits, la majorité des pistes qui apparaissent sur la carte ne sont toujours pas déneigées. La directrice générale de Vélo Québec est indulgente.

« Il faut être réaliste, il faudra au moins une année ou deux d'ajustement. »

— Suzanne Lareau

La complexité du déneigement

Sur le terrain, la plupart des cyclistes se plaignent du délai d'attente après une chute de neige. Il faut attendre plusieurs jours, voire plus d'une semaine, avant que les pistes cyclables soient déneigées.

Déneiger les pistes cyclables n'est pas une mince affaire. Il faut non seulement retirer la neige, mais les cols bleus doivent enlever toute trace de glace, le pire ennemi des cyclistes. Suzanne Lareau explique.

Si c'est la Ville-centre qui propose un réseau cyclable hivernal étendu, ce sont les arrondissements qui sont responsables de déneiger les tronçons qui en font partie.

« Nous avons demandé aux arrondissements quels tronçons cyclables ils étaient en mesure de déneiger pendant l'hiver. Ils nous ont soumis leurs choix. L'entretien du réseau blanc est donc sous la gouverne de ces arrondissements »

— Andrée-Anne Toussaint, attachée de presse au comité exécutif de la Ville de Montréal

La Ville promet de donner suite aux recommandations du Contrôleur général, qui a vertement critiqué la gestion de déneigement à Montréal dans un rapport déposé le 22 janvier dernier.

Une politique sur le déneigement sera éventuellement déposée, mais la Ville de Montréal n'a pu confirmer qu'il y aura des directives précises pour les pistes cyclables.

Des équipements adaptés

Suzanne Lareau propose aussi à la Ville de Montréal de suivre l'exemple de Minneapolis et d'Ottawa, qui se sont procurées des équipements adaptés aux pistes cyclables. Après le passage de la chenillette ou des chasse-neiges, on passe avec de petits balais rotatifs pour bien retirer la couche de neige qui risque de se transformer en glace.

Vélo sous zéro

Le 15 février prochain, Vélo Québec tiendra la deuxième édition de l'événement « Vélo sous zéro », un version hivernal et plus modeste du Tour de l'île. Quelque 1000 adeptes du vélo d'hiver rouleront 15 kilomètres dans les rues ouvertes à la circulation, et emprunteront une partie du réseau blanc.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les choses que font les Canadiens au moindre signe de réchauffement