NOUVELLES

Les combats en Ukraine ont fait plus de 5350 morts, selon l'ONU

03/02/2015 07:38 EST | Actualisé 05/04/2015 05:12 EDT
Getty

ARTEMIVSK, Ukraine - L'ONU a sévèrement critiqué mardi aussi bien les forces ukrainiennes que les rebelles prorusses pour avoir transformé les gares d'autobus, les écoles, les marchés et les hôpitaux en champs de bataille où sont tués des civils.

Des bombardements aveugles et une intensification des combats dans l'est de l'Ukraine ont coûté la vie à au moins 224 civils seulement lors des trois dernières semaines, a dit l'ONU, ce qui porte le bilan des violences à 5358 morts depuis avril.

Les hostilités entre l'armée ukrainienne et les rebelles prorusses ont repris de plus belle en janvier, après un mois d'accalmie relative. Les plus récentes négociations de paix se sont effondrées samedi, chaque camp blâmant l'autre pour la prolongation des affrontements.

«Les gares d'autobus et le transport en commun, les marchés, les écoles et les maternelles, les hôpitaux et les quartiers résidentiels sont devenus des champs de bataille (...) ce qui contrevient clairement au droit humanitaire international», a dit le Haut commissaire des Nations unies pour les droits de la personne, Zeif Ra'ad al Hussein.

Il a ensuite ajouté que les combats des trois dernières semaines ont aussi fait 545 blessés parmi les civils.

Il a attribué le lourd bilan civil aux «bombardements aveugles de quartiers civils autant dans le territoire contrôlé par le gouvernement que dans les secteurs contrôlés par les groupes armés».

Les rebelles qui contrôlent le bastion de Donetsk ont d'ailleurs annoncé mardi que des tirs d'artillerie ont fait au moins huit morts et 22 blessés au cours de la dernière journée. Le porte-parole militaire ukrainien Andriy Lysenko fait de son côté état de cinq soldats tués et 27 blessés pendant la même période.

Les rebelles tentent actuellement de s'emparer de Debaltseve, un noeud ferroviaire de grande importance stratégique.

L'ONU a demandé aux belligérants d'accorder la plus grande importance à la protection des populations civiles.

Par ailleurs, le secrétaire-général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, rencontrera pour la première fois le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov. Les trois hommes auront un entretien lors d'un sommet de trois jours qui débute vendredi à Munich. M. Stoltenberg rencontrera aussi le président ukrainien Petro Porochenko. Les relations entre l'Occident et Moscou sont à leur plus bas depuis la fin de la guerre froide.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques photos de la crise en Ukraine