«Pique» à la TOHU - Un défi enlevant pour le concepteur sonore Jean-Sébastien Côté (ENTREVUE/ PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
JS COTE
Gunther Gamper
Imprimer

Montréal est fébrile: Pique de Robert Lepage et Ex Machina sera bientôt de retour sur la scène de la TOHU pour de nouvelles représentations! Pour nous en parler, Jean-Sébastien Côté, concepteur sonore du spectacle.

Close
Pique - Jeux de cartes, du 3 au 10 février 2015 à la TOHU
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Celui qui a composé la musique pour Coeur agit à titre de concepteur sonore pour Pique, le premier volet de la tétralogie Jeux de cartes. Il n'en est d'ailleurs pas à sa première collaboration avec Robert Lepage. Depuis 1999, il a participé à plusieurs oeuvres, dont Le Dragon Bleu, Le Projet Andersen, La Face cachée de la lune et Zulu Time et La Trilogie des dragons.

Le spectacle, présenté sur la scène circulaire de la TOHU, explore de multiples oppositions: Orient et Occident, échec et réussite, richesse et misère... Entre Las Vegas et le désert du Nevada, les différents tableaux - inspirés des cartes de Tarot - sont riches et diverses. Et la musique, composée par Philippe Bachman, suit: passant d'une extrême à l'autre, elle représente un beau casse-tête en elle-même.

Un résultat grandiose

Comment se prépare-t-on un spectacle de l'ampleur de Pique? «C'est un sacré défi! Le but, c'est que les haut-parleurs soient efficaces. Que le son voyage. C'est parfois plus compliqué d'avoir un résultat égal. Nécessairement, ça change une façon de travailler: on veut que tout le monde, partout autour de la scène, puisse entendre de manière optimale.»

Les artistes et l'équipe technique doivent aussi composer avec une grande liberté de création... et d'improvisation. «C'est un des points forts de Robert. Il donne une immense marge aux gens. Il aime que l'équipe fasse des suggestions, essayer de nouvelles idées. Il y a une grande part d'improvisation. De mon côté, il me laisse faire à moins que ça me pose un problème.»

Une liberté qui donne lieu à des résultats grandioses certes, mais qui peut ajouter au travail du concepteur sonore: «Le texte n'est pas écrit: on a un document de référence, mais rien n'est coulé dans le béton. Tout est fait pour améliorer le spectacle jusqu'à la dernière minute. C'est parfois difficile à suivre! (Rires) Et finalement, ça finit toujours par être magique! C'est paniquant, mais aussi extrêmement enrichissant.»

Pique - Jeux de cartes, du 3 au 10 février 2015 à la TOHU.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter