NOUVELLES

Le ministre des Affaires étrangères John Baird a démissionné ce matin (VIDÉO)

02/02/2015 09:14 EST | Actualisé 03/02/2015 02:44 EST

L'un des plus fidèles lieutenants du premier ministre Stephen Harper, John Baird, annonce officiellement qu'il démissionne de son poste de ministre des Affaires étrangères. Il fera de même de son poste de député d'Ottawa-Ouest-Nepean au cours des prochaines semaines.

L'homme de 45 ans a annoncé son départ dans un bref discours prononcé ce matin à la Chambre des communes, où il a été ovationné par ses collègues. La nouvelle de son départ avait été ébruitée lundi soir par CBC.

M. Baird n'a pas divulgué ses intentions. Il s'est contenté de dire qu'il entreprenait « un nouveau chapitre de sa vie » et qu'il s'ennuierait de la Chambre des communes. Selon diverses sources, il pourrait chercher à poursuivre sa carrière dans le secteur privé.

Ed Fast, ministre du Commerce international, a confirmé peu après qu'il allait assurer l'intérim aux Affaires étrangères, le ministère que M. Baird dirigeait depuis mai 2011.

John Baird a rappelé qu'il avait fait son entrée en politique aux côtés du premier ministre ontarien Mike Harris en 1995. « J'étais peut-être juste un peu naïf, motivé par l'idéologie, défini par la partisanerie », a-t-il souligné, en précisant avoir appris, au fil du temps, qu'il était préférable d'être défini par des « valeurs ».

Il s'est ensuite livré à une apologie du Canada, « le meilleur pays du monde », en soulignant sa performance économique sans égal parmi les membres du G7, son rôle dans la lutte contre le terrorisme, son alliance avec Israël, son objection à l'expansionnisme russe en Ukraine et ses avancées diplomatiques en Asie.

M. Baird a aussi lancé des fleurs au premier ministre Stephen Harper, « l'un des grands leaders de ce pays », et a fait savoir qu'il entendait faire campagne pour lui lors des prochaines élections fédérales, prévues en octobre prochain.

Député d'Ottawa-Ouest-Nepean, John Baird a été élu à la Chambre des communes pour la première fois en 2006, et réélu en 2008 et 2011. Dès son premier mandat, il a été un membre-clé du Cabinet, aux côtés de Jim Flaherty et de Tony Clement, qui avaient eux aussi fait leurs classes dans le gouvernement ontarien de Mike Harris.

Les postes clés occupés par John Baird à Ottawa:

  • Président du Conseil du Trésor en 2006;
  • Ministre de l'Environnement en 2007;
  • Ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités en 2008;
  • Leader du gouvernement à la Chambre des communes en 2010;
  • Ministre des Affaires étrangères en 2011.

Baird, « élément essentiel » du Cabinet Harper

Dans un communiqué publié peu après l'annonce, le premier ministre Harper a rappelé que John Baird a été « un élément essentiel » de son Cabinet depuis 2006, qu'il a « accompli des choses remarquables » à la tête de différents ministères, et qu'il a accepté sa démission avec « beaucoup de regret ».

« John n'a jamais hésité à accepter de lourds dossiers au sein de mes différents cabinets, et il a su assumer de nouvelles responsabilités de taille avec une énergie, un dévouement et un professionnalisme inégalés, en ne perdant jamais de vue le fait qu'il était au service de la population canadienne. »

— Stephen Harper, premier ministre du Canada

Le premier ministre a notamment rappelé son rôle dans l'adoption de la Loi fédérale sur la responsabilité, dans le lancement de projets d'infrastructures partout au pays, ainsi que dans les crises liées à la situation en Ukraine et en Irak.

Stephen Harper a salué « l'intelligence, le charme, l'amabilité et la franchise » de John Baird, qui étaient appréciés « des députés de tous les partis ». « Sa présence a fait du Parlement une meilleure institution, ses services ont fait du pays un endroit meilleur », affirme-t-il.

Le porte-parole libéral en matière d'Affaires étrangères, Marc Garneau, a souligné qu'il se souviendrait de John Baird comme un homme « approchable », et qui « a toujours trouvé le temps pour [l]'écouter [...] sincèrement ».

Son homologue néo-démocrate, Paul Dewar, a déclaré pour sa part que M. Baird était véritablement motivé par sa volonté de faire « une vraie différence », tant dans sa communauté qu'à l'échelle du pays et sur la scène internationale.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

How Much Harper & Top Tories Have Aged