NOUVELLES

Les réalisateurs italiens font reculer la ministre sur la réglementation de la cigarette

25/01/2015 09:52 EST | Actualisé 25/01/2015 09:52 EST
AP

Les réalisateurs italiens ont protesté contre le projet du gouvernement de réglementer la cigarette à la télévision et au cinéma, et ils ont gagné.

La ministre de la Santé italienne, Beatrice Lorenzin, a reculé sur son projet de limiter le nombre de cigarettes dans les scènes des films. Sa proposition a été accueillie par un tollé de protestations, dont la publication d'une lettre signée par plusieurs réalisateurs dans le quotidien La repubblica.

Il faut dire que la cigarette est souvent présente dans les films italiens, que l'on pense aux westerns de Sergio Leone ou à La grande beauté, sorti en 2014. Marcello Mastroianni fumait aussi souvent dans les films de Frederico Fellini.

« Nous vous prions de vous occuper de la santé publique en avançant des propositions moins tragicomiques que de compter le nombre de bouffées de cigarette dans un livre, un film ou une BD », écrivaient-ils dans cette lettre.

La lettre est signée par les réalisateurs suivants : Niccolò Ammaniti, Francesca Archibugi, Roberto Cicutto, Umberto Contarello, Save-rio Costanzo, Nicola Giuliano, Filippo Gravi-no, Daniele Luchetti, Mario Martone, An-drea Molaioli, Antonio Monda, Enzo Monte-leone, Gabriele Muccino, Domenico Procac-ci, Andrea Purgatori, Ludovica Rampoldi, Gabriele Salvatores, Paolo Sorrentino, Ric-cardo Tozzi et Paolo Virzì.

La consommation de tabac est un problème de santé publique en Italie et reste la première cause de mortalité, avec 70 000 morts par année. La cigarette est interdite dans les lieux publics depuis 10 ans. Le projet de la ministre devait interdire et restreindre la cigarette dans les lieux publics extérieurs, dans les voitures avec des enfants ainsi qu'à la télévision et au cinéma.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 raisons pour ne pas fumer