NOUVELLES

La prime de départ de l'ex-PDG de Target équivaut à celles des 17 600 employés canadiens qui perdront leur emploi

22/01/2015 01:08 EST | Actualisé 22/01/2015 01:50 EST
AP IMAGES FOR TARGET
IMAGE DISTRIBUTED FOR TARGET - Gregg Steinhafel, Target CEO, gets ready for the Black Friday store opening on Thursday, Nov. 22, 2012 in Bloomington, Minn. (Janet Hostetter/AP images for Target)

Le montant d'argent que Target a mis de côté pour son personnel au Canada est inférieur à la prime de départ qu'a obtenue un seul ancien employé: son PDG.

Gregg Steinhafel s'est mérité un total de 61 millions $ US quand il a quitté Target au printemps dernier, selon les calculs de Fortune. Le fonds Target qui a été mis sur pied pour payer ses employés pendant la fin des opérations canadiennes les quatre prochains mois équivaut à 56 millions $ US (il s'agit de 70 millions $ CAN au taux de change actuel).

LIRE AUSSI: Target ferme tous ses magasins au Canada

Fait intéressant, Steinhafel avait démissionné en mai dernier après avoir perdu trop d'argent dans l'aventure canadienne de Target, en plus d'avoir compromis des millions de cartes de crédit des clients. Les magasins du Canada n'avaient pas été touchés par cette affaire de fraude.

La prime de départ de base de Steinhafel -- soit l'argent gagné en ayant donné sa lettre de démission -- s'élevait à 15,9 millions. Mais en y ajoutant sa compensation différée, son plan d'options et la pension qu'il a pu garder, Fortune estime que son package donne une jolie somme de 61 millions.

USA Today avait calculé que sa prime de départ était de 55 millions, alors que Bloomberg a calculé que son départ avait coûté 47 millions à la compagnie.

Peu importe le chiffre exact, la paie de Steinhafel comparée à la compensation de l'entièreté du staff canadien fait polémique.

Le fossé salarial entre les cadres et les autres employés ne cesse d'augmenter depuis des décennies. Les PDG américains gagnent 354 fois plus d'argent que leur employé moyen, comparativement à 46 fois plus il y a 30 ans.

Au Canada, le ratio PDG-employé est plus bas, étant 206 fois plus élevé que le salaire moyen, mais il s'agit tout de même de l'un des plus grands écarts du monde occidental.

Chez les multinationales, les inégalités sont d'autant plus importantes. La paie de Steinhafel était 597 fois plus élevée que celle d'un travailleur ordinaire chez Target, selon un classement de PayScale.com. Seul le PDG de Walmart Michael T. Duke peut se vanter de l'avoir plus facile: il gagne 1034 fois le salaire moyen de ses employés.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pays les plus riches du monde par habitant