NOUVELLES

Ottawa: un ex-soldat américain spécialisé dans les armes biochimiques arrêté (VIDÉO)

21/01/2015 05:25 EST | Actualisé 21/01/2015 05:25 EST

L'individu arrêté à l'hôtel Chimo d'Ottawa mercredi matin est un ancien soldat américain spécialisé dans les armes biochimiques qui pourrait avoir des problèmes de santé mentale, selon une interne de la Gendarmerie royale du Canada dont les détails ont été obtenus par CBC.

La police d'Ottawa confirme que l'homme faisait l'objet d'un mandat d'arrestation national lancé par la Gendarmerie royale du Canada de la Nouvelle-Écosse, après qu'elle eut découvert des produits dangereux mardi dans deux municipalités de la province, Cole Harbour et Grand Desert.

Selon CBC, le suspect, qui a été appréhendé sans incident au sixième étage de l'hôtel Chimo, aurait été dénoncé par sa femme.

L'hôtel Chimo, situé rue Joseph-Cyr, près du centre commercial Saint-Laurent et de plusieurs résidences et bureaux administratifs, avait été évacué vers 22 h 15, mardi soir, et un important périmètre de sécurité avait été mis en place. Plusieurs rues ont été fermées dans le secteur.

L'Unité tactique de la police d'Ottawa et des policiers spécialisés dans les matières bactériologiques ont été déployés dans le cadre de cette opération. Une camionnette blanche qui appartiendrait au suspect est actuellement passée au peigne fin. La police d'Ottawa ne confirme pas que des substances dangereuses s'y trouvent.

La police d'Ottawa n'a pas confirmé l'identité de l'individu arrêté, ni la nature de la menace dont elle a été informée. Elle affirme avoir agi pour assurer la sécurité du public et du site, mais dit n'avoir aucune preuve que l'affaire est liée au terrorisme jusqu'à nouvel ordre.

Elle ne peut dire non plus quels chefs d'accusation seront déposés contre l'individu arrêté, le tout devant être coordonné avec la GRC de la Nouvelle-Écosse.

Le détachement néo-écossais de la police fédérale a découvert des produits dangereux à Cole Harbour et Grand Desert, mardi, et avait fait savoir plus tôt que le suspect d'Ottawa pourrait en avoir en sa possession.

À Grand Desert, où l'opération était toujours en cours mercredi matin, des produits chimiques volatils ont été trouvés dans un chalet de la rue Dyke. À Cole Harbour, ils se trouvaient dans une résidence du Croissant Lakeridge.

Selon CBC, la propriétaire de la maison du Croissant Lakeridge à Cole Harbour est la mère de la propriétaire du chalet de la rue Dyke, à Grand Desert.

L'opération de la GRC en Nouvelle-Écosse a été lancée après qu'un colis considéré comme suspect eut été découvert dans la résidence du Croissant Lakeridge lundi, vers 21 h 20. Les résidents d'une vingtaine de maisons ont été évacués mardi matin, mais ont pu regagner leur domicile en soirée.

À Grand Desert, l'ordre d'évacuation qui est toujours en vigueur touche 5 résidences.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter