NOUVELLES

Enquête sur l'eau contaminée à Longueuil: les résultats pourraient attendre

21/01/2015 05:15 EST | Actualisé 21/01/2015 05:15 EST
Getty Images

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a fait savoir mardi en conseil municipal qu'elle ne rendra pas publics les résultats de l'enquête sur le déversement de diesel avant d'en savoir plus sur le recours collectif qui a été déposé dans cette affaire.

« J'ai demandé à la direction générale et la direction du contentieux de piloter les démarches nécessaires pour faire la lumière complète sur les événements du 14 janvier dernier et des journées qui ont suivi. Toutefois, compte tenu du recours collectif déposé lundi, vous comprendrez qu'une validation devra dorénavant être faite auprès des procureurs de la Ville avant de diffuser les résultats de ces vérifications. » — La mairesse de Longueuil, Caroline S-Hilaire

Les maires des villes de Longueuil, Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville ont annoncé une enquête en raison des questions qui demeurent sans réponses dans ce dossier.

En effet, si le déversement a été constaté mercredi à 4 h du matin, ce n'est qu'à 9 h que les services d'Urgence-Environnement en ont été informés. Entre-temps, des quantités de diesel ont coulé dans les conduits.

L'avis de non-consommation de l'eau a été lancé par la Ville le lendemain, jeudi matin. Là aussi, des questions sont soulevées sur la lenteur de la procédure. La mairesse pense d'ailleurs qu'il faudrait peut-être revoir le processus d'émission d'un « avis d'ébullition, de non-consommation et de non-utilisation » d'eau potable.

Recours collectif

Une demande d'autorisation pour intenter un recours collectif contre la Ville de Longueuil a été introduite lundi.

Les plaignants demandent 100 $ pour chacun des 288 100 résidents de Longueuil, de Saint-Hubert, de Saint-Bruno-de-Montarville et de Boucherville qui n'ont pas pu consommer l'eau potable de l'aqueduc entre le 14 et le 16 janvier.

L'avocat Jacky Éric Salvant explique que ses clients désirent une compensation pour l'inconfort et les malaises qu'ils ont pu ressentir après avoir consommé de l'eau contaminée provenant du robinet.

La fuite de diesel est survenue dans une usine qui pompe l'eau du fleuve afin d'être traitée pour la consommation. Une portion de ces 28 000 litres d'hydrocarbures s'est retrouvée dans un bassin d'eau brute et s'est ainsi infiltrée dans le réseau d'aqueduc, contaminant l'eau potable. Pendant près de 36 heures, la population de Longueuil, Saint-Hubert, Saint-Bruno-de-Montarville et Boucherville a été privée d'eau potable.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter