NOUVELLES
27/01/2014 10:29 EST | Actualisé 11/01/2016 01:58 EST

Qu'est-ce qu'un REER? Le REER pour les nuls

Shutterstock / karen roach

Retraite par ci, retraite par là, la saison des REER signale chaque année au commun des mortels qu’il est temps pour lui d’épargner de l’argent pour financer sa retraite.

En 2014, un sondage de la Fédération de l’âge d’or du Québec relevait qu’un retraité sur deux compte retourner sur le marché du travail, faute d’un revenu suffisant.

Afin d’inciter les gens à épargner davantage pour dorer leurs vieux jours, les gouvernements québécois et canadien permettent que les sommes investies à l’aide d’un Régime enregistré d’épargne retraite (REER) réduisent la facture d’impôt. En effet, les sommes que l’on contribue au REER donnent droit à un crédit d’impôt remboursable.

Un concept

Le REER n’est pas un produit financier. C’est un compte « enregistré », dans lequel on place des produits d’investissement, comme des fonds communs de placement, des actions, des obligations, des fonds négociés en bourse ou des certificats de placement garanti.

En clair, tout ce qui vous permet d’investir sur les marchés boursiers peut être placé dans un compte REER. Il n’y a pas d’argent liquide dans un compte REER, seulement des produits d’investissement.

Le revenu gagné dans un tel régime n’est pas imposable tant que les sommes ne sont pas retirées du compte.

Dans le jargon financier, on parle d’une stratégie qui vous permet de faire croître votre patrimoine.

Le REER: cinq questions de base


Pourquoi le REER?

Une règle simple utilisée par la plupart des conseillers financiers est qu’il faut épargner 10 % de son revenu. Et que plutôt que de laisser dormir de l’argent dans un compte bancaire, il est préférable d’investir cet argent afin qu’il travaille pour vous.

C’est de cette façon qu’on peut se constituer un « coussin de sécurité », soit l’équivalent de quelques mois de salaire permettant de pallier une perte d’emploi.

Investir son épargne dans un compte REER permet aussi d’accumuler un capital pour acheter une maison grâce au Régime d’accès à la propriété (RAP), financer un retour aux études Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP).

On peut également financer le démarrage d’une entreprise ou participer à même lancer une entreprise.

Ce sont là trois façons d'utiliser les sommes investies dans un compte REER sans payer d’impôt. Pour ce faire, par contre, il faut rembourser les sommes retirées dans un délai allant de 10 à 15 ans, selon le cas.

À l’instar des voies du seigneur que l’on dit impénétrables, les dédales de la fiscalité et des produits d’investissements sont tout aussi obscurs pour Monsieur et Madame Tout-le-monde.

Les sommes retirées d’un compte REER sont imposées et s’ajoutent également à votre revenu annuel. Mais puisque le revenu annuel est généralement plus bas à la retraite, le taux d'imposition aussi sera plus bas.

C’est pourquoi il vaut toujours mieux faire affaire avec un professionnel avant d’épargner. On peut ainsi obtenir de l’aide pour déterminer où investir les sommes épargnées, et combien il en coûtera pour les retirer si on veut financer un projet comme l’achat d’une maison ou un retour aux études.

Combien de temps mettra votre capital à doubler?

Il existe une façon simple de calculer combien de temps votre capital mettra à doubler. On l’appelle la règle de 72. Il s’agit de diviser ce nombre par le rendement espéré.

Par exemple, si vous détenez un certificat de placement garanti (CPG) offrant 2 % de rendement, la somme investie doublera au bout de 26 ans (72/2). Les portefeuilles équilibrés ont dégagé un rendement moyen de 3,5 % dans les 10 dernières années : à ce rythme, il faudra 20 ans pour que 10 000 dollars en deviennent 20 000.

LIRE AUSSI:

» REER vs CELI: lequel choisir?

» 8 conseils pour économiser et réduire vos dépenses

» REER: comment économiser, selon votre âge

» Mythes et réalités entourant le REER


Voir aussi:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter