POLITIQUE

Les municipalités victimes de la délocalisation des entreprises réduites au rôle de «suckers», affirme Pierre Karl Péladeau (VIDÉO)

18/01/2015 12:22 EST | Actualisé 18/01/2015 12:24 EST

Le candidat à la chefferie du Parti Québécois Pierre Karl Péladeau a participé jeudi dernier à une marche de solidarité envers les travailleurs de la fonderie Mueller de Saint-Jérôme, à l’issue de laquelle le magnat de la presse a prononcé un discours en faveur de la reprise de la fonderie par un investisseur québécois, dans lequel il a qualifié de « suckers » les entreprises et municipalités du Québec qui sont forcées de faire affaire avec des entreprises qui se sont délocalisées.

« Quand je suis venu ici à Saint-Jérôme et que j'ai vu que l'on construisait des couvercles de trous d'homme, pour des entreprises, des municipalités ici au Québec, pis qu'on ferme une usine pour aller produire ailleurs… pis on va continuer nous autres les suckers à les acheter ces couvercles-là, ça n’a pas de bons sens! »

- Pierre Karl Péladeau.

Mueller Canada a annoncé sans préavis en décembre dernier la fermeture de la fonderie de Saint-Jérôme. Quatre-vingts employés qui y travaillaient ont perdu leur emploi à la suite de cette décision.

« Développons nos entreprises au Québec, a lancé plus tard le député de la circonscription. Ce n’est pas vrai qu'on va toute (sic) laisser notre argent à des entreprises étrangères. On a toute l'expertise ici, on a le courant électrique bon marché. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Lancement de campagne de PKP à St-Jérôme