NOUVELLES

Carburants alternatifs - Découvrez le propane à 50 cents le litre!

04/02/2015 11:16 EST | Actualisé 05/02/2015 11:24 EST
Alliance Auto Propane

Parmi les différentes manières d'alimenter un véhicule en énergie, le propane est probablement celle qui est la moins connue au Québec. Avec un prix inférieur de moitié à celui de l'essence régulière, elle mérite pourtant qu'on s'y intéresse.

Nous avons assisté hier à une conférence de presse organisée par l'Alliance Auto Propane, une société du réseau Nord-américain Alliance Auto Gaz. Cette organisation fait le lien entre les raffineries qui vendent le propane et les propaniers québécois qui le distribuent.

Il ne s'agit pas de la seule organisation de ce type, d'autres propaniers opérant également en Amérique du Nord sur des moteurs à essence ou diesel.

Le gaz utilisé par l'Alliance étant du « gaz de pétrole liquéfié » ou GPL (LPG chez nos voisins du Sud). Il s'agit d'un produit pétrolier distillé distribué par les raffineries. Il peut aussi être provenir directement du gaz naturel.

Déjà utilisé en Europe depuis longtemps, il présente plusieurs avantages, mais aussi certains inconvénients.

Comment ça marche ?

Pour pouvoir rouler au propane, il faut disposer d'un véhicule à essence (dans le cas qui nous intéresse ici) dont le moteur est en bonne condition. Un test d'étanchéité des soupapes sera fait par la société de conversion pour s'assurer que l'auto peut subir la modification nécessaire. En effet, après un trop gros kilométrage, certains moteurs sont tout simplement trop usés pour pouvoir rouler au gaz.

Si tout est correct, un centre de conversion spécialisé installe alors le kit pour rouler au gaz.

Il se compose:

-d'un réservoir de gaz

-de conduites pour l'apporter jusqu'au moteur, d'injecteurs

-de filtres

-d'un vaporisateur

-d'un sélecteur-commutateur de carburant

-d'une unité de contrôle électronique qui gère l'alimentation du moteur.

La durée de vie du système tourne autour des 10 ans et il nécessite une révision tous les 30 000 kilomètres.

Une fois installé et prêt à l'emploi, le fonctionnement du véhicule devient légèrement différent d'une auto normale sans que le conducteur ne s'en rende compte. Le moteur démarre à froid avec de l'essence comme n'importe quel voiture régulière. En effet, il n'est pas possible d'injecter le propane directement dans un moteur froid. Il faut compter environ 4 minutes de fonctionnement à l'essence avant de passer au gaz. Le temps peut être une ou deux minutes plus long en cas de très grand froid.

Une fois le moteur à la bonne température, l'unité de contrôle bascule sur la réserve de gaz et l'utilise jusqu'à ce qu'elle soit épuisée. Si vous ne trouvez pas de station de propane, aucun risque de tomber en panne sèche. Il suffit de faire un plein d'essence régulière pour continuer à rouler.

Pour se ravitailler chez un fournisseur de propane, il faut demander une carte spéciale auprès de l'Alliance Auto Propane qui est reliée à une carte de crédit. Elle est valable dans chaque station partenaire. Le montant de chaque plein est alors débité sur la carte du client.

Il s'agit donc d'un carburant pratique et qui n'oblige pas à se soucier de l'autonomie contrairement aux voitures toute électrique. Surtout qu'avec le réservoir de gaz et celui d'essence pleins, l'autonomie est doublée (et parfois plus) par rapport à un véhicule conventionnel.

Avec le plus gros réservoir disponible sur un camion (218 litres de gaz) on parle tout de même de 1200 km d'autonomie sans compter le réservoir d'essence !

Un carburant très peu dispendieux

Le premier avantage du propane par rapport à l'essence ou du diesel, c'est qu'il coûte entre 40 et 50% moins cher ! En effet, avec un litre d'essence régulière à un dollar, le litre de propane ne coûte que 50 cents !

Et lorsque le litre était à plus de 1,40 dollars/litre il y a quelques mois, le prix du propane oscillait entre 70 et 75 cents.

On économise donc beaucoup d'argent à chaque plein de gaz. On pense surtout aux moteurs de forte cylindrée dont le plein d'essence peur coûter très cher chaque semaine.

Les inconvénients

Comme chaque solution de transport, elle comporte des avantages mais aussi des inconvénients.

Le premier est évidemment le coût élevé du kit de conversion. Il faut compter entre 5 000 et 6 000$ pour équiper une voiture ou un camion à essence. Une somme importante qui doit être rentabilisée avant de réellement faire des économies de carburant.

La consommation plus élevée est aussi un élément à ne pas négliger. En effet, la consommation de gaz est plus forte que l'essence sur un moteur équivalent. Comme le carburant coûte moins cher l'économie est toujours réelle, mais il faut compter entre 12 et 20% d'augmentation de la consommation, ce qui n'est pas négligeable.

Le réservoir de gaz doit aussi être installé à un endroit dans l'auto. Et les voitures vendues en Amérique du Nord n'ont pas été conçues pour cela.

La taille des réservoirs pouvant varier de 38 à 218 litres, cela dépend évidemment de la place disponible dans votre véhicule. La solution la plus intéressante pour les automobilistes étant l'emplacement de la roue de secours. Mais cela peut poser un problème un jour de crevaison.

Pour les camions, il est possible de mettre le gros réservoir dans la boîte (voir l'exemple ci-dessous), mais cela ne conviendra pas aux personnes qui souhaitent profiter de tout leur espace de chargement.

Une fois encore, c'est une affaire de compromis.

Enfin, il faut pouvoir se ravitailler en gaz. Pour l'instant le réseau est très peu présent au Québec. On compte à peine 13 stations réparties dans la province. L'Alliance Auto Propane espère arriver à 50 stations à la fin de l'année 2015. C'est aussi un élément à considérer si l'on souhaite se convertir au propane.

Ce serait dommage de payer 6 000$ de conversion sans pouvoir se ravitailler ensuite...

Pour quel usage ?

SI l'on tient compte du prix élevé de la conversion mais du prix très intéressant du carburant, le propane s'adresse en priorité aux personnes qui roulent beaucoup.

Il faut parcourir au moins 25 000 kilomètres par année pour profiter d'un avantage financier. Rentabiliser l'investissement initial prend environ 12 à 18 mois si l'on roule 50 000 kilomètres par année.

C'est donc une solution très intéressante pour les flottes de véhicules de société et pour les professions où on roule énormément (taxi, représentant des ventes, construction etc.).

Mais cela peut aussi convenir aux particuliers qui sont contraints de faire beaucoup de kilomètres chaque année. Surtout qu'il est possible de réutiliser le kit sur plusieurs autos. Si vous changez de voiture au bout de 4 ou 5 ans, vous pouvez aussi faire démonter votre kit et le remonter sur une autre voiture.

Un dernier mot sur l'écologie. Réputé comme un carburant plus propre, le propane rejette effectivement moins d'émissions polluantes que l'essence (on parle généralement de 25% de moins).

Mais on en consomme un peu plus et il reste tout de même issu de la filière pétrolière et gazière. Une activité polluante par définition qui ne règle absolument pas les problèmes liés à notre dépendance vis-à-vis des énergies fossiles.

La conversion au propane offre un intérêt économique à l'utilisateur plus qu'une véritable solution écologique au premier sens du terme.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter