NOUVELLES

Les Maple Leafs congédient leur entraîneur Randy Carlyle

06/01/2015 09:37 EST | Actualisé 08/03/2015 05:12 EDT
Eliot J. Schechter via Getty Images
SUNRISE, FL - DECEMBER 28: Head Coach Randy Carlyle of the Toronto Maple Leafs watches the action from the bench during the game against the Florida Panthers at the BB&T Center on December 28, 2014 in Sunrise, Florida. (Photo by Eliot J. Schechter/NHLI via Getty Images)

TORONTO - Randy Carlyle n'aura finalement pas survécu au récent séjour désastreux à l'étranger au cours duquel les Maple Leafs de Toronto ont perdu cinq de leurs sept matchs. L'équipe a pris la décision de le congédier, mardi.

Carlyle aspirait à trouver des réponses aux problèmes en défensive et de possession de la rondelle de l'équipe en début de saison, et son équipe a montré par moment des signes encourageants. Mais il a été relevé de ses fonctions après 40 matchs alors que l'équipe présente un palmarès de 21-16-3 et occupe le quatrième rang dans la section Atlantique.

«L'une des choses — et vous m'avez tous entendu le dire depuis le camp d'entraînement — c'est que nous avons besoin de voir un certain niveau de constance, a expliqué le directeur général Dave Nonis en conférence de presse. Je pense que nous étions tous d'accord pour dire que nous avons eu de bonnes périodes, de bonnes séquences.

«Mais je ne crois pas que je peux me présenter devant vous aujourd'hui et dire que nous avons été constants... Nous avons estimé que c'était le bon moment pour faire le changement, aller de l'avant et essayer de jouer comme nous l'avons fait pendant certaines périodes cette saison.»

Les adjoints Steve Spott et Peter Horachek dirigeront l'équipe lors du match de mercredi contre les Capitals de Washington, le premier de l'ère post-Carlyle.

Nonis a déclaré que le congédiement de Carlyle n'était pas une indication que les Maple Leafs pensaient déjà en fonction de la saison prochaine.

«Nous avons posé ce geste afin d'essayer d'améliorer notre groupe, a-t-il ajouté. Nous n'avons pas jeté l'éponge. Nous avons le sentiment que cette équipe peut faire de bonnes choses. Aujourd'hui, c'est la première étape pour tenter de remettre l'équipe sur la bonne voie.»

Carlyle a compilé un dossier de 91-68-19 en 188 matchs derrière le banc des Leafs au cours des quatre dernières saisons.

Carlyle était conscient que sa marge de manoeuvre était mince, surtout après la débâcle des deux dernières saisons. L'année dernière, les Leafs ont perdu 12 de leurs 14 derniers matchs pour rater les séries éliminatoires. Et en 2013, c'était la mémorable défaite lors du septième match face aux Bruins de Boston.

Après l'embauche de Brendan Shanahan comme président en avril, il a évalué le personnel d'instructeurs et il a décidé d'accorder un nouveau contrat à Carlyle et il a congédié ses adjoints. Carlyle a obtenu une prolongation de contrat de deux ans, mais avec une option en faveur de l'équipe pour la dernière saison.

Carlyle, originaire de Sudbury, en Ontario, avait remplacé Ron Wilson avec 18 matchs à disputer en 2011-12.

Carlyle et les Leafs ont participé aux séries éliminatoires lors de la saison 2013 écourtée par le lock-out avant de se retrouver en déficit 3-1 dans la série de première ronde contre les Bruins. Ils sont parvenus à provoquer la tenue d'un septième match et menaient 4-1 avec 11 minutes à jouer avant de subir l'élimination en prolongation.

Il s'agit du quatrième entraîneur qui perd son poste cette saison, après Paul MacLean avec les Sénateurs d'Ottawa, Dallas Eakins avec les Oilers d'Edmonton et Pete DeBoer avec les Devils du New Jersey.

Carlyle a remporté la coupe Stanley à la barre des Ducks d'Anaheim en 2007.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des vidéos de Patrice Lemieux