NOUVELLES

Vol AirAsia: la mauvaise température complique les recherches des corps

31/12/2014 08:49 EST | Actualisé 02/03/2015 05:12 EST
ASSOCIATED PRESS
A crew of an Indonesian Air Force C-130 airplane of the 31st Air Squadron looks out of the window during a search operation for the missing AirAsia flight 8501 jetliner over the waters of Karimata Strait in Indonesia, Monday, Dec. 29, 2014. The Airbus A320-200 vanished Sunday morning in airspace thick with storm clouds on its way from Surabaya, Indonesia, to Singapore. (AP Photo/Dita Alangkara)

PANGKALAN BUN, Indonésie - Les conditions climatiques se sont améliorées alors que les recherches reprenaient, jeudi, pour retrouver les victimes du vol 8501 d'AirAsia, les secouristes tentant de localiser le fuselage de l'avion qui s'est abîmé dans la mer de Java il y a quatre jours.

Seulement sept corps ont été retrouvés jusqu'à maintenant, sur les 162 personnes qui se trouvaient dans l'avion quand il a disparu dimanche à mi-chemin d'un vol de deux heures entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour.

L'équipement de détection a permis de repérer ce qui semble être de grandes parties de l'avion, mais les forts courants ont fait bouger les débris.

Les conditions difficiles ont empêché les plongeurs d'entrer dans la mer mercredi et la plupart des hélicoptères de recherche sont restés cloués au sol, mais 18 navires ont sondé le vaste périmètre des recherches.

La météo s'est considérablement améliorée jeudi, ce qui devrait permettre d'accélérer les recherches. Le vice-maréchal de l'air Sunarbowo Sandi, coordonnateur des recherches et des secours à Pangkalan Bun, sur l'île de Bornéo, s'est dit persuadé que les plongeurs pourraient explorer le lieu de l'écrasement dans la journée de jeudi.

Selon M. Sandi, il est possible que les corps se trouvent dans le fuselage, et il s'agit maintenant d'une course contre la montre et contre la météo.

On ne sait pas encore pour quelle raison l'Airbus A320 est tombé dans la mer. La dernière communication avec la tour de contrôle indique que les pilotes s'inquiétaient des mauvaises conditions météorologiques. Ils ont demandé la permission de s'élever au-dessus des nuages menaçants mais ne l'ont pas reçue parce qu'il y avait déjà beaucoup d'avions dans le secteur. Quatre minutes plus tard, l'avion est disparu du radar sans avoir envoyé de signal de détresse.

Les enregistrements des données du vol et des conversations dans le poste de pilotage — les «boîtes noires» — devront être retrouvés avant que les autorités puissent déterminer la cause de la tragédie.

Peu d'objets provenant de l'avion ont été récupérés jusqu'à maintenant: un gilet de sauvetage, une porte de sortie d'urgence, des chaussures d'enfant, une valise bleue et des sacs à dos remplis de nourriture.

Les cercueils des deux premiers corps découverts, une femme et un garçon, ont été envoyés à Surabaya, d'où l'avion est parti, pour être autopsiés. Les cinq autres victimes, trois hommes et deux femmes, devaient être transportées sur la terre ferme dès l'amélioration des conditions climatiques.

Presque tous les passagers de l'avion étaient indonésiens.

Plusieurs proches des victimes avaient prévu se rendre à Pangkalan Bun, près de l'endroit où les premiers corps ont été repêchés, mais l'aéroport de Surabaya a annulé le vol. Selon le directeur général de l'aéroport, Trikora Hardjo, les autorités ont estimé que leur présence pourrait ralentir les opérations.

Les proches des victimes ont plutôt fourni des échantillons de sang, des photos des disparus et d'autres informations pour faciliter leur identification.

INOLTRE SU HUFFPOST

Disparition d'un avion AirAsia