NOUVELLES

Menaces contre des policiers : Jeffrey «Mohammed» Labelle reste en prison

23/12/2014 10:00 EST
Facebook

Un juge a refusé lundi la libération sous caution d'un jeune Montréalais radicalisé arrêté samedi dernier, car il représente un danger pour la société et démontre un comportement typique d'un « loup solitaire ».

Accusé d'incitation à craindre des activités terroristes, l'homme de 21 ans possédait plusieurs armes chez lui et dans une cache à la carrière Miron, pas très loin de son logement, dans le quartier Saint-Michel. Les policiers de la GRC ont trouvé dans cette cache une hache et du matériel de survie. Elle pouvait aussi lui servir d'abris. Des sabres, des couteaux, des munitions et des téléphones cellulaires ont été découverts à l'appartement où il vit avec sa mère et sa grand-mère.

C'est ce qui ressort mardi des déclarations d'un enquêteur du Service de police de la Ville Montréal (SPVM) à l'audience sur la remise en liberté de Jeffrey Labelle.

L'enquêteur affirme toutefois ne pas pouvoir conclure que Jeffrey Labelle préparait un acte terroriste. Un criminologue, qui a évalué le jeune homme, arrive au même constat. Selon lui, la menace terroriste n'est pas claire.

Selon ce que lui a raconté l'accusé, celui-ci a eu une enfance difficile, marquée par un père absent.

Le criminologue a questionné Jeffrey Labelle sur le plan retrouvé chez lui sur lequel étaient identifiés à la main les emplacements des certains postes de police de Montréal. L'accusé lui a expliqué s'intéresser au métier de policier. Une réponse qui ne l'a pas convaincu, a-t-il dit en cour.

Converti à l'islam depuis deux ans

Les policiers pensent que Jeffrey Labelle menaçait de s'en prendre à eux. Ils ont été alertés de sa radicalisation par une travailleuse sociale, consultée par la mère de l'accusé. On avait cru au départ que c'était elle qui avait contacté les policiers.

Jeffrey Labelle s'est converti à l'islam il y a deux ans et a ajouté « Mohammed » à son nom.

Sa mère a rapporté des propos de son fils selon lesquels on le verrait un jour à la télévision et qu'il préparait quelque chose de flamboyant.

Déjà sur le qui-vive avec les récents attentats au Canada et ailleurs, les policiers montréalais expliquent avoir procédé à son arrestation de manière « préventive ».

« Il n'est pas dangereux, pas du tout », défend sa grand-mère, Sylvie Labelle. « Jeffrey est un garçon qui, à l'école, est pacifique. Ok, il est musulman, mais en étant musulman, il a pu pardonner certaines choses à sa mère. » S'il a pu se radicaliser dernièrement, ajoute-t-elle, c'est peut-être en raison d'un conflit avec sa mère.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat à Saint-Jean-sur-Richelieu