DIVERTISSEMENT
22/12/2014 11:08 EST | Actualisé 22/12/2014 11:11 EST

Sony distribuera finalement «The Interview»

AP Photo/Columbia Pictures - Sony, Ed Araquel

Critiqué de toutes parts pour avoir annulé la sortie du film The Interview devant les menaces, Sony Pictures Entertainment indique maintenant que le film sera bel et bien distribué, mais ne précise pas de quelle manière elle procédera.

Dans une entrevue dimanche à l'émission Meet the press sur le réseau NBC, l'avocat de Sony, David Boies, a expliqué que les plans du studio hollywoodien étaient clairs depuis le début de l'affaire la semaine dernière. The Interview sera distribué, mais la manière de le faire demeure incertaine, a-t-il confirmé.

« Sony l'a seulement reporté, a tenu à préciser l'avocat. Sony se bat pour que ce film soit distribué. Il sera distribué. Comment ça se fera, je pense que personne ne le sait vraiment encore. »

Sony étudie plusieurs possibilités, dont celle de distribuer le film sur Internet.

LIRE AUSSI:

»Piratage informatique contre Sony: la Corée du Nord en est responsable, selon le FBI

»Piratage de Sony: l'annulation du film «The Interview» est une erreur, dit Obama

» Un cinéma du Texas remplace «The Interview» par «Team America»

» Sony annule la sortie de The Interview aux États-Unis

Boies a parlé de l'attaque des systèmes informatiques d'Apple comme « d'une attaque criminelle commandée par un État sur une entreprise américaine et ses employés ». Après avoir remercié le FBI pour sa collaboration, Boies a affirmé qu'il ne s'agissait pas d'un « problème de sécurité propre à Sony, mais d'un problème de sécurité nationale ».

Mercredi dernier, la sortie du film The Interview, prévue le 25 décembre, avait été annulée par Sony Pictures Entertainment en raison des menaces de représailles qui pesaient contre les cinémas qui présenteraient le film.

Vendredi, Barack Obama a condamné la décision de Sony. Le président américain a affirmé que Sony avait commis une « erreur » en retirant le film, tout en confirmant que la Corée du Nord était à l'origine de la cyberattaque.

Les États-Unis envisagent maintenant de replacer la Corée du Nord sur sa liste des États parrainant le terrorisme, a affirmé, dimanche, Barack Obama.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Première de "The Interview"