DIVERTISSEMENT
22/12/2014 04:04 EST | Actualisé 21/02/2015 05:12 EST

Céline Dion perçait le marché anglophone il y a 25 ans

ASSOCIATED PRESS
Singer, Céline Dion rehearses at the Kodak Theatre in the Hollywood section of Los Angeles, Friday, Feb. 25, 2011. The 83rd Academy Awards airs Sunday. (AP Photo/Chris Carlson)

TORONTO - Il y a 25 ans, Céline Dion, qui était déjà populaire depuis une dizaine d'années au Québec et dans la francophonie, faisait son entrée de manière fracassante dans l'immense marché anglophone — et mondial — avec l'album «Unison».

Alors âgée de 21 ans, la fille de Charlemagne parlait à peine l'anglais, et plusieurs regardaient avec scepticisme ce passage dans une autre langue — tellement d'interprètes devenues vedettes dans leur pays s'étaient cassé les dents en voulant investir le marché anglophone, qui assure une audience planétaire. Mais son titanesque talent a confondu les plus cyniques.

«Lorsque je l'ai vue pour la première fois, ça a été un moment magique — à dire le moins», se souvient le producteur David Foster, lauréat de 16 prix Grammy. C'était un dimanche après-midi, et Céline Dion chantait sous une tente, en région — «une réception familiale, un pique-nique, je ne sais plus». Ce dont il se souvient, par contre, c'est cette voix. «Je ne pouvais plus entendre qu'elle, voir qu'elle: c'était spectaculaire. (...) J'avais l'intime conviction qu'elle allait devenir une superstar.»

Mais même avec le soutien de Foster, Dion était alors plus proche de Charlemagne que de la gloire planétaire.

Le producteur britannique Christopher Neil, lui, se souvient de l'avoir vue à la télévision — sans l'entendre — au concours Eurovision en 1988, où elle représentait la Suisse avec la chanson «Ne partez pas sans moi». Six semaines plus tard, il reçoit un appel d'un ami chez Sony, à Londres, qui lui demande son aide pour enregistrer des disques en anglais avec l'artiste canadienne-française. Neil n'avait qu'une question: parle-t-elle anglais? Il demande alors à l'entendre chanter, et constate avec bonheur qu'elle a en fait un accent... américain!

Dès sa première «session de travail» en studio, Céline Dion stupéfie tout le monde par son très haut niveau de préparation. Elle enregistre presque au premier essai son succès «Where Does My Heart Beat Now», qui deviendra plus tard numéro six au Canada et numéro quatre aux États-Unis.

Robert White Johnson, qui a coécrit la chanson, croit qu'elle était parfaite pour Dion: une ballade animée, agrémentée de «riffs glam-métal», avec un long solo de guitare et un choeur de «na na na», et accompagnée d'une vidéo mélodramatique. Et... la voix puissante de la Québécoise.

Bien sûr, la vie de la chanteuse bascule après la sortie de ce premier album en anglais en avril 1990. Elle est aujourd'hui l'artiste canadienne qui a vendu le plus de disques de toute l'histoire — plus de 200 millions dans le monde —, et a remporté cinq prix Grammy, 20 Junos et 43 Félix. Et avec ce succès, bien sûr, est venue la moquerie — pour certains, elle symbolise le kitsch par excellence.

Mais pour le parolier Johnson, si Céline Dion est toujours là, c'est parce qu'elle se donne entièrement. «Les gens sentent ce genre de chose (...) Inconsciemment, peut-être, ils réalisent que cette femme nous livre tout ce qu'elle a.»

Le producteur britannique Christopher Neil admet qu'il est de bon ton de la ridiculiser. «Mais les chiffres ne mentent pas — ces millions de disques vendus dans le monde entier. Ces gens se fichent bien de savoir si c'est 'in' — ils l'aiment, un point c'est tout.»

Et pour David Foster, qui lui a composé d'immenses succès comme «Because You Loved Me», «To Love You More», «All By Myself» et «The Power of Love», et qui a travaillé avec les plus grands — Whitney Houston, Mariah Carey, Barbra Streisand, Michael Jackson, Beyonce, Madonna, Prince, Andrea Bocelli, Christina Aguilera et Dionne Warwick —, il n'est pas facile de comparer les talents.

Mais il n'hésite pas une seconde à affirmer que Céline Dion est la meilleure chanteuse avec qui il a travaillé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'évolution de Céline Dion