NOUVELLES
20/12/2014 12:39 EST | Actualisé 19/02/2015 05:12 EST

Stevenson conserve son titre avec une victoire par K.-O. contre Sukhotskiy (VIDÉO)

QUÉBEC - Adonis «Superman» Stevenson a conservé avec panache son titre des mi-lourds WBC vendredi soir à Québec, avec une victoire par K.-O. contre Dmitriy Sukhotskiy (22-3-0, 16 K.-O).

L'arbitre a mis fin au combat à 2:42 du cinquième engagement après un crochet de gauche de Stevenson en plein visage qui a envoyé le Russe de 33 ans au tapis pour la troisième fois.

Comme il l'avait affirmé plus tôt cette semaine, «Superman» (25-1-0, 21 K.-O) s'est montré méticuleux et patient en début de combat, utilisant son coup droit avec efficacité et son crochet de gauche avec parcimonie. La prudence des deux boxeurs a vite suscité de l'impatience dans la foule et des huées se sont fait entendre parmi les 6220 amateurs réunis dans le vieil amphithéâtre de l'arrondissement Limoilou.

Néanmoins, chaque jab et chaque crochet de gauche donnaient l'impression de faire mal à Sukhotskiy, qui a grimacé à plusieurs reprises avant d'embrasser le plancher pour la première fois au deuxième engagement.

«Ça a commencé lentement, a admis le champion en conférence de presse après le combat, aux côtés de son entraîneur Sugar Hill. J'ai utilisé mon jab, j'ai fait des déplacements gauche-droite, je l'ai travaillé au corps et à la tête pour l'affaiblir, je n'ai pas forcé».

Stevenson avait l'air frais comme une rose tant il n'a pas été touché par «The Hunter» pendant le duel. Certains observateurs lui ont fait remarquer que Sukhotskiy semblait craintif dans le ring, ce que Stevenson a réfuté.

«Non je n'ai pas perçu qu'il avait peur, il était venu pour boxer, il s'est essayé, a-t-il opiné, tout en qualifiant le style du Russe de «bizarre». Je sais que j'ai un punch «knock-out», je feintais, je regardais où placer mes coups, je le surveillais».

Classé au septième rang de la WBC et de la WBO, Sukhotskiy n'était jamais allé au plancher et on ne lui avait jamais passé le K.-O. avant le gala de vendredi. Un fait d'armes dont s'est enorgueilli Stevenson, dont la réputation de boxeur-cogneur s'est une nouvelle fois confirmée.

L'athlète de Blainville en était à la quatrième défense de son titre mondial des mi-lourds version WBC acquis contre l'Américain Chad Dawson, en 2013.

Pour l'année qui vient, Stevenson prévoit livrer trois autres combats, dont un en avril 2015, et un autre qui pourrait mettre à l'enjeu l'unification des titres des mi-lourds.

En principe, il aura rendez-vous avec le vainqueur du face-à-face entre le triple champion WBA, IBF et WBO Sergey Kovalev (26-0-1, 23 K.-O) et le Québécois Jean Pascal (29-2-1, 17 K.-O) qui se tiendra à Montréal, le 14 mars 2015. Mais le monde de la boxe est plein de rebondissements et des surprises pourraient encore survenir.

«Moi j'attends les appels, s'ils me veulent, je suis là», a dit le gaucher de 37 ans.

À ce stade de sa carrière, son règne bien entamé, Stevenson ne pense pas devoir solliciter les combats.

«Je suis le champion linéaire, comprenez-vous ce que cela signifie? Ça veut dire que c'est à eux de venir à moi, ce n'est pas à moi d'aller les voir», a-t-il dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Adonis Stevenson vs Andrzej Fonfara