NOUVELLES
18/12/2014 05:39 EST | Actualisé 18/12/2014 05:40 EST

Les syndiqués de Stoneham votent à 85 % en faveur de l'offre patronale

Radio-Canada

Les employés en lock-out de la station de Ski de Stoneham se sont prononcés à 85 % en faveur des dernières offres patronales en assemblée mercredi soir. La date de l'ouverture de la station n'est toutefois pas encore déterminée.

Plus de 80 syndiqués étaient réunis à huis clos afin de tenir ce vote. Treize d'entre eux ont voté contre l'offre de la direction.

L'enjeu principal du conflit entre la station de Stoneham et ses 150 employés tournait autour des questions salariales. Les syndiqués affirment gagner entre 20 % et 25 % de moins que les autres stations. La nouvelle offre patronale comprend une augmentation salariale de l'ordre de 10,5 % sur une période de 5 ans.

Le syndicat souhaitait toutefois obtenir un rattrapage avec la moyenne salariale des autres employés des centres de ski affiliés à la CSN, comme le Mont-Sainte-Anne.

Le président du syndicat, Luc Forbeaux affirme que les employés pourront entrer au travail la tête haute avec ces énormes gains.

« C'est sans aucun doute un énorme gain. Comparé à ce que nous avions six heures auparavant, c'est énorme », a-t-il fait savoir.

Outre les hausses salariales, les employés ont obtenu la création d'un régime collectif. Ils auront également la possibilité de gravir l'échelle salariale plus rapidement.

Période cruciale

Le maire de Stoneham Robert Miller, présent après l'assemblée, s'est dit soulagé que le tout se soit réglé à quelques jours de la période habituellement très rentable des fêtes.

« Stoneham est axée sur la nature et les activités récréatives de la nature. Les gens choisissent Stoneham pour ça. » — Robert Miller, maire de Stoneham

« Il ne faut pas se le cacher, (la région de) Stoneham est axée sur la nature et les activités récréatives de la nature. Les gens choisissent Stoneham pour ça. C'est un soulagement », a-t-il fait savoir tout sourire. Il espère que la station ouvrira ses portes dès cette fin de semaine.

D'ailleurs, la direction de la station affirmait mercredi vouloir reprendre rapidement ses activités interrompues depuis le lock-out décrété le 26 novembre dernier. La direction se rencontre jeudi pour déterminer quand les employés pourront retourner au travail.

Lisa-Marie Lacasse, chef du service des communications, soutient que la direction a été à l'écoute des demandes syndicales pour modifier ses dernières offres. « Les trois offres ont été formulées en fonction des négociations qui sont en cours depuis le mois de mai, donc toutes nos propositions étaient faites pour répondre aux besoins, aux inquiétudes du syndicat », a-t-elle dit plus tôt mercredi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter