DIVERTISSEMENT
18/12/2014 11:19 EST

Les chaînes québécoises commencent-elles à briser le monopole du petit écran?

Michael Blann via Getty Images

Radio-Canada et TVA offrent en primeur des épisodes de leurs séries télé sur le web. La télévision tente-t-elle de s'adapter aux nouvelles manières de regarder des séries?

ICI Tou.tv présentera dès le 19 décembre des épisodes de la série Nouvelle adresse avant leur diffusion à la télévision. Le Club illico fait déjà la même chose avec trois séries.

Avant leur diffusion en janvier, les téléspectateurs pourront regarder les trois épisodes inédits de Nouvelle adresse sur le web, gratuitement. Une première tant pour ICI Tou.tv que pour ICI Radio-Canada Télé. « On explore de nouvelles manières d'offrir nos séries et on commence avec trois épisodes pour évaluer le potentiel », explique Sophie Côté, chef de produits numériques pour Radio-Canada, ICI Tou.tv et nouvelles écritures.

Si c'est une nouveauté pour Radio-Canada, TVA offre de telles primeurs depuis novembre 2013, mais pas gratuitement. Les trois premiers épisodes de la série Les beaux malaises avec Martin Matte ont été offerts sur le web en novembre 2013 et en 2014.

Par ailleurs, on pouvait voir la série au complet de Mensonges sur le Club illico en mars 2014 avant sa diffusion sur addikTV. La dernière saison de Lance et compte est également déjà offerte aux abonnés du Club illico de Vidéotron pour lequel il faut payer un abonnement de 9,99 $ par mois. Elle sera diffusée sur les ondes de TVA à partir de janvier 2015.

Tant pour Illico que pour ICI Tou.tv, toutes les séries diffusées sur les chaînes de télévision traditionnelles sont offertes par la suite en rattrapage sur le web.

Du côté de Séries+, on s'en tient au modèle traditionnel, mais la série réalisée par Ricardo Trogi, Le berceau des anges, sera diffusée en rafale la semaine du 16 mars, puis sur le web à partir du 20 mars.

La nouvelle télévision se regarde en rafale?

Les téléspectateurs regardent de plus en plus les téléséries sur le web ou en rafale à l'heure qui leur convient. Le géant du visionnement en ligne, Netflix, a compris ce phénomène. L'entreprise en a fait son modèle d'affaires.

En décembre 2013, Netflix a dévoilé les résultats d'un sondage mené par Harris Interactive auprès de 1500 téléspectateurs sur le web, pour établir que le visionnement en rafale était la « nouvelle normalité ». En tout, 73 % des répondants ont déclaré que cela consistait pour eux à regarder de deux à six épisodes sans à la suite l'un de l'autre, et 61 % disaient le faire.

Est-ce que cette manière de faire pourrait devenir la norme? « Il est trop tôt pour se prononcer pour l'avenir et pour d'autres séries. Nous sommes vraiment à l'étape de l'exploration de nouvelles façons d'offrir nos séries télé. Cette mise en ligne nous permettra d'évaluer l'intérêt généré par une telle stratégie de diffusion », ajoute Sophie Côté.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 séries télé à découvrir