NOUVELLES
16/12/2014 05:32 EST | Actualisé 15/02/2015 05:12 EST

Acide lancé sur Tanya Saint-Arnauld : 57 mois de prison pour Nikolas Stefanatos (VIDÉO)

LONGUEUIL, Qc - Nikolas Stefanatos, cet homme qui a aspergé Tanya Saint-Arnauld d'un produit corrosif, il y a plus de deux ans, a été condamné à 57 mois d'emprisonnement, mardi, au palais de justice de Longueuil.

Stefanatos est incarcéré depuis le début des procédures en 2012, de sorte qu'il pourra recouvrer sa liberté dans 16 mois, sa détention préalable ayant été comptabilisée à temps et demi.

Tanya Saint-Arnauld, qui était présente au palais de justice, n'était pas surprise à la sortie de l'audience puisque la peine avait fait l'objet de négociations entre la défense et la Couronne, ce qui ne l'a toutefois pas empêchée d'être un peu amère.

«C'est sûr que d'entendre 16 mois, c'est... c'est difficile», a laissé tomber la jeune femme après l'audience.

«Seize mois c'est vite passé, mais bon, c'est comme ça. La jurisprudence est comme ça. J'accepte. Je ne peux pas rien faire de plus», a-t-elle ajouté.

La procureure de la Couronne, Me Erin Kavanagh, avait également des réserves face à la peine, elle qui avait cherché à faire valoir les facteurs aggravants tels la gravité des blessures de la victime.

«Mme Saint-Arnaud est une femme extrêmement forte mais les séquelles vont toujours être là. Il n'y a pas de peine qui va réparer les dommages physiques qui ont été causés à Mme Saint-Arnauld», a dit Me Kavanagh.

Nikolas Stefanatos avait enregistré le mois dernier un plaidoyer de culpabilité aux accusations de voies de fait graves à l'endroit de son ex-amie de coeur qui pesaient contre lui.

Son avocate, Me Mélanie Grégoire, a fait valoir de son côté que la peine s'inscrivait dans la norme et la jurisprudence en matière de voies de fait graves dans un contexte de violence conjugale, de sorte que son client était satisfait.

«Il est bien content de la décision. Par contre, il va devoir apprendre à vivre avec ça à sa sortie de détention également. Il a toujours des remords, des regrets pour Mme Saint-Arnauld», a-t-elle dit.

L'agression avait eu lieu le 26 août 2012 à Longueuil, à la suite d'une querelle.

La jeune femme avait alors été défigurée, subissant de graves brûlures sur le haut de son corps, des bras jusqu'à la taille. Elle a dû subir des greffes de peau.

Après son plaidoyer de culpabilité, Stefanatos a lu devant le tribunal une lettre qui s'adressait à la victime afin d'exprimer ses regrets mais pendant sa lecture, Mme Saint-Arnauld a quitté la salle d'audiences.

Lorsqu'il sera libéré, il devra se soumettre à trois ans de probation et, parmi les nombreuses conditions qui lui ont été imposées, il devra suivre une thérapie pour contrôler ses problèmes de consommation de drogue et d'alcool et il lui sera interdit de communiquer avec Tanya Saint-Arnauld, sa famille ou ses amis.

(Avec la collaboration de Julie-Christine Gagnon, Cogeco nouvelles)