DIVERTISSEMENT

SNL Québec : Madame Brossard et la clique du plateau en mettent plein la vue (PHOTOS)

14/12/2014 12:02 EST | Actualisé 14/12/2014 12:04 EST
David Kirouac

Les troupes de SNL Québec sont-elles fatiguées, à l’approche de la pause de Noël? L’édition de décembre, diffusée samedi, avec Guy A. Lepage comme invité-vedette, était un peu inégale et manquait un brin de l’éclat qui a permis à Antoine Bertrand et Patrick Huard de briller très fort, en octobre et en novembre.

Mais on a quand même eu droit à quelques beaux cadeaux, comme un retour de Madame Brossard, des conseils de Paidge Beaulieu pour un temps des Fêtes mémorable, une apparition de Francis Reddy à la recherche de sa palourde royale et une savoureuse réunion de la «clique du plateau», réunissant Guy A.Lepage, James Hyndman (Mathieu Quesnel), Anne-Marie Cadieux (Virginie Fortin) et Anne Dorval (excellente, désopilante, parfaite Léane Labrèche-Dor).

L'article se poursuit après la galerie photos.

SNL Québec


Guy A. , sadomasochiste?

Le monologue d’ouverture était un peu faible. Guy A.Lepage a tenté tant bien que mal d’effectuer un survol de sa carrière, en parlant de Rock et Belles Oreilles («c’est un groupe d’humour des années 1980, qui se réunit à tous les quatre ou cinq ans pour payer les dettes de poker de Bruno Landry»), d’Un gars, une fille et de Tout le monde en parle, mais était sans cesse interrompu par les messages-textes de sa jeune conjointe, qui l’intimait à grands coups d’émoticônes de ne pas la tromper. Pier-Luc Funk est intervenu pour aider Guy A. à décoder les dessins de plus en plus menaçants de la copine. On aurait aimé entendre une tirade inspirée de Guy A. sur les sujets brûlants de l’actualité, mais ce sera pour une prochaine fois.

L’humoriste et animateur radio-canadien s’est impliqué dans diverses saynètes, sans être aussi présent que l’ont été Bertrand et Huard : il a joué les guides de galerie d’art snobs, il nous a offert un album de musique à son nom, titré Les poubelles chansons de Noël de Guy A. Lepage et a accueilli Léane Labrèche-Dor et Pier-Luc Funk dans son loft branché, rempli de références à des personnalités connues, dont… Jian Gomeshi et Bill Cosby. Mention spéciale à la tenue sadomasochiste qu’il pavanait à la toute fin du numéro ; il n’y a vraiment qu’à SNL Québec qu’on peut espérer voir des choses semblables. Belle idée, également, que l’arrivée en coup de vent dans la pièce de Francis Reddy, venu reprendre la palourde royale de Des kiwis et des hommes.

«Allume-la»

Parmi les bons moments de ce dernier SNL Québec de 2014, signalons la participation de la Madame Brossard de Brossard de Guy A. Lepage, au sketch Allume-la, parodie d’Allume-moi, défunte émission de V que pilotait Philippe Bond. «La preuve que Laval est en train d’envahir le Québec», a-t-on souligné samedi.

La délicieuse dame, qui remplaçait soi-disant sa nièce Julie-Annick, blessée à un bras après s’être épilé les sourcils, ne paraissait pas si avide de trouver l’âme sœur, entourée des «30 célibataires les plus connes du Québec». De sa célébrissime voix aiguë, Madame Brossard a confondu les règlements de différents jeux, évoquant notamment le ricochet d’Ultimatum, le vol des pastilles de Paquet voleur et le support des dragons de Dans l’œil du dragon, et a refusé d’éteindre la lumière de son pupitre, «pour faire peur aux voleurs», a-t-elle allégué.

Autre bijou, la réunion secrète des membres de la «clique du plateau», à laquelle ne pouvaient malheureusement pas participer Xavier Dolan, Simon Olivier Fecteau et Christian Bégin. Guy A. Lepage a fait preuve d’une délectable autodérision dans cette portion. Des clins d’œil à l’avenue Laurier, au quinoa, aux graines de chia, au porc effiloché, nos «bobos» se sont particulièrement gâtés en sirotant leur «Coulis des péteux 2011», déniché dans «L’Espace fraischier». Léane Labrèche-Dor, répétons-le, était hilarante en singeant habilement le débit et le volume d’une Anne Dorval survoltée.

Aux Nouvelles SNL, notre Paidge Beaulieu bien-aimée nous a distillé ses conseils pour un temps des Fêtes réussi. «À chaque Noël, j’ai un seul but en tête : devenir Marie-Eve Janvier», a plaidé l’impayable anglophone. «Noël sans cadeaux, c’est comme Les enfants de la télé sans Véronique Cloutier ; c’est du monde habillé propre, qui font semblant d’avoir du fun», a-t-elle aussi comparé, avant d’exhiber d’une boîte enveloppée un chien labrador baptisé Marie-Mai.

Corrosifs, Mickaël Gouin et Guillaume Girard se sont aussi payé la tête de Luck Mervil, Jonathan Bernier et Léa Clermont-Dion.

Dessin animé

On oublierait rapidement la pseudo-conférence de l’ex-délinquant Denis Saint-Alphonse, si ce n’avait été des rires étouffés échappés ici et là par Phil Roy. Ce dernier commence sérieusement à s’imposer comme l’as des décrochages de SNL Québec. Le garçon semble avoir un mal fou à garder son sérieux lorsque la pression devient trop pesante. Sa concentration lui a fait défaut à quelques reprises cet automne, et il faut avouer que ses «écarts» sont particulièrement comiques. Ils représentent tout le charme de SNL Québec, une prestation risquée, rappelons-le, en direct et sans filet, ce qui est tout à l’honneur de ses artisans.

Le numéro d’introduction, qui rassemblait un Jean Charest, une Pauline Marois et un Pierre Karl Péladeau venus réprimander un Philippe Couillard campé dans un habit de nuit et un décor de Scrooge, à propos de ses politiques d’austérité, était un peu décevant.

Rayon absurdité, la publicité des applications «I am Micheline» et «I am Guy A», pour s’exprimer avec le timbre de Micheline Lanctôt et de Guy A.Lepage, atteignait des sommets, et a fait mouche. Pier-Luc Funk a personnifié un Luc Langevin désinvolte, en duel de magie avec Merlin, dans un pastiche sympathique, sans plus. Sur Twitter, le «vrai» Luc Langevin a chaleureusement félicité Funk pour son imitation de lui-même.

Enfin, on a inséré une nouveauté dans cette mouture de SNL Québec : un dessin animé intitulé Mon coloc est un dieu grec. Sur Twitter, on a indiqué que l’œuvre était une conception de Louis Courchesne, Mike Pelland et Rodolphe St-Gelais. Cette première tentative n’arrachait rien et n’était pas à se rouler par terre – il fallait aussi laisser le temps au téléspectateur de comprendre que cette mini-histoire faisait bien partie de l’ensemble SNL Québec, car, si on ne suit pas les conversations sur les réseaux sociaux, ça semblait un peu apparu de nulle part -, mais c’était court, et il faudra attendre que Mon coloc est un dieu grec ait joué à quelques occasions pour réellement fixer notre idée sur le concept.

SNL Québec sera présenté en rediffusion le mardi 30 décembre, à 21h30, et le rendez-vous sera ensuite de retour en janvier 2015. Le 10, on proposera un pot-pourri des meilleurs moments et, le 31 janvier, Véronic DiCaire sera l’invitée du mois.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter