DIVERTISSEMENT
11/12/2014 06:35 EST | Actualisé 11/12/2014 11:17 EST

Élise Guilbault animera «Loin d'être bête» à TV5 (PHOTOS)

TV5

Élise Guilbault animera dès janvier la nouvelle série documentaire Loin d’être bête, qui traitera des rapports très particuliers entre être humains et animaux, à TV5.

À compter du samedi 10 janvier, à 19h30, Élise Guilbault nous présentera des gens engagés qui construisent des projets d’envergure avec des animaux. Il pourra s’agir d’épreuves sportives, de carrières ou d’événements spéciaux ; Loin d’être bête suivra toutes les étapes de la préparation de ces défis jusqu’à l’ultime aboutissement, et laissera la parole aux spécialistes qui encadrent les maîtres de ces animaux, ainsi qu’à ceux qui les affrontent et les évaluent. La première saison comptera 13 épisodes de 30 minutes.

Élise Guilbault, qui a très souvent parlé de son affection pour nos amis à quatre pattes, et qui adore les chiens, a pris un énorme plaisir à tourner Loin d’être bête. C’est d’ailleurs la première fois qu’elle sera à la barre d’une émission documentaire.

«On ira à la rencontre de «vrai monde», pas des personnalités connues, a précisé la comédienne. Des vrais amoureux des animaux, qui consacrent souvent leur vie à leur bête, qui font preuve d’un amour vraiment incroyable, qui leur profite autant à eux qu’à l’animal. Ça crée des réunions gagnantes, qui permettent à ces gens de gagner des concours, d’avoir une bien meilleure qualité de vie, de faire de la zoothérapie. C’est une très belle manière de parler des animaux!»

Élise Guilbault anime Loin d'être bête


Diverses espèces

Par exemple, au premier épisode, on fait la connaissance de François Couture, guide animalier à l’Aquarium de Québec, et parrain de Samka, un bébé femelle morse du Pacifique de 9 ans, pesant plus de 700 kilos. Très complices, François et Samka montent ensemble des spectacles d’adresse. On assistera à leur routine d’entraînement et à une prestation de Samka, qui obéit au doigt et à l’œil.

En plongeant dans l’expérience des invités et de leurs compagnons, on apprendra en parallèle toutes sortes d’informations intéressantes sur les différentes espèces.

Au fil des semaines, on croisera aussi, par exemple, Véronique et la vache Sky, qui courent ensemble les concours bovins ; Camille, un éleveur de pigeons de 70 ans, qui entraîne une nouvelle recrue, Carly, en vue d’une prochaine course de pigeons voyageurs ; Geneviève et son chien Luna, qui pratiquent ensemble le canicross ; la psychologue Emmanuelle et son «assistant», le cochon Clarissa, qui l’aide à étudier la personnalité des animaux ; et Nathanielle, qui œuvre à réinsérer Méli, une jeune femelle raton-laveur orpheline, dans la nature.

La buse, le cheval, le perroquet, le bison, le chat, le furet et l’autruche sont les autres animaux qui seront tour à tour en vedette dans Loin d’être bête.

Loin d’être bête est un projet des Productions Marie Brissette, boîte qui vient d’être acquise par KOTV, l’entreprise de Louis Morissette.

En plus du samedi à 19h30, Loin d’être bête sera rediffusée le dimanche, à 18h, et le mardi, à 22h30, en plus d’être accessible en rattrapage au www.tv5.ca/loin-detre-bete.

Élise Guilbault joue aussi dans Yamaska, à TVA, et sera de l’une des intrigues de la deuxième année de Mensonges, qui sera disponible sur Club illico dans les prochains mois, puis diffusée sur addikTV. La comédie Le cœur a ses raisons, dans laquelle elle interprétait le rôle de la distinguée détective privée Britany Jenkins, sera également en rediffusion sur la chaîne Prise 2 à compter du 4 janvier.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde