NOUVELLES

Roberto Bolonti veut saboter les plans de Jean Pascal (VIDÉO)

04/12/2014 01:52 EST | Actualisé 03/02/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Roberto Bolonti compte bien saboter les plans d'avenir de Jean Pascal, samedi, au Centre Bell.

L'Argentin de 35 ans croit que Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) a déjà la tête à l'affrontement qu'il doit livrer le 14 mars prochain au Russe Sergey Kovalev pour les titres WBA, WBO et IBF des mi-lourds. Bolonti (35-3, 24 K.-O.) a bien l'intention de faire dérailler ses plans.

«C'est l'élément le plus important de ce combat, a déclaré Bolonti, avec l'aide de sa gérante et traductrice, Natalia Rivero. Jean m'affrontera samedi, mais il pense déjà à autre chose: ses pensées sont déjà dirigées vers son combat du mois de mars. Moi, je ne suis pas venu pour faire du tourisme. Je suis venu à Montréal pour trouver la gloire et remporter ce combat.

«Ce combat, c'est l'équivalent d'un combat de championnat du monde pour moi, même s'il n'y a pas de ceinture en jeu. Si je gagne, je ne vois pas pourquoi je n'affronterais pas Kovalev ou Adonis Stevenson dans un avenir rapproché.»

Évidemment, Pascal n'est pas d'accord avec les propos de son adversaire Bolonti.

«Oui, ce combat me servira à bien me positionner pour celui du mois de mars, a-t-il tout de même admis. Mais le combat du mois de mars, c'est dans le futur. Il ne me sert que de motivation. Je me concentre sur Roberto Bolonti. (...) Il a 35 victoires et on ne lui a jamais passé le K.-O. Il a déjà boxé outre-mer et en championnat du monde, alors ce n'est pas un remplaçant de dernière minute.»

Tout de même, Pascal sait qu'il a beaucoup à perdre s'il ne livre pas la marchandise, et son inactivité des 11 derniers mois — son dernier combat remonte au 18 janvier, contre Lucian Bute — lui fait vivre une certaine nervosité.

«Oui, il y a un peu de nervosité. Je suis content, je suis excité aussi. C'est certain que je commence à avoir des papillons au ventre. Mais je suis un boxeur d'expérience: même si ça fait 10 ou 11 mois que je n'ai pas boxé, je vais me servir de l'expérience acquise pour bien mener à terme mon objectif.

«Au niveau où je suis rendu, il n'y a pas de danger à connaître une période d'inactivité aussi longue. Les boxeurs qui disent qu'il y a du danger se cherchent des excuses au cas où ça se passerait mal. Après 10, 15 ans de carrière et surtout après être déjà passé par là, j'ai l'expérience pour pouvoir revenir vite et montrer mon talent. Regardez Floyd Mayweather: il a déjà été deux ans sans boxer et il est revenu plus fort que jamais contre Juan Manuel Marquez. Alors l'excuse d'être rouillé, c'est pour les perdants.»

Meilleure préparation

Bolonti a déjà goûté à un combat de championnat du monde, en juin dernier, face à l'Allemand Juergen Braehmer. Même s'il n'avait signé son contrat que trois semaines avant le combat, il avait quand même forcé le champion à livrer 12 rounds avant de s'incliner par décision unanime.

«Ça, ça m'indique que c'est un boxeur de qualité, d'expérience et qui a de l'endurance, a indiqué Pascal. Ça veut aussi dire qu'on aura un grand combat.»

Cette fois, il a passé les trois derniers mois à se préparer.

«C'est vrai, je me préparais pour Lucian Bute, mais il s'est blessé. J'en suis navré: je sais que pour plusieurs amateurs de Montréal, il est une icône, a expliqué l'Argentin. Toutefois, il est toujours plus facile d'affronter un droitier qu'un gaucher. La stratégie changera, mais ça ne m'inquiète pas. En fait, j'ai hâte.»

Bolonti n'estime pas non plus que Pascal représente un plus grand défi que Bute.

«Je ne sais pas si on peut dire que ce soit un plus grand défi. Ils ont deux styles très différents: Bute est davantage un technicien, tandis que Pascal présente un style plus rythmé, axé sur la contre-attaque. Alors l'adaptation ne sera pas si difficile.»

Le combat prévu pour 10 rounds assurera la finale du gala mis sur pied par InterBox et qui proposera sept duels. En demi-finale, le mi-lourd montréalais Schiller Hyppolite (13-1, 9 K.-O.) affrontera le Hongrois Norbert Nemesapati (15-1, 14 K.-O.) pour le titre WBC International Silver.

Le super-léger David Théroux (4-0, 3 K.-O.), le mi-moyen Junior Ulysse (4-0,. 3 K.-O.) et le spectaculaire super mi-moyen Steven Butler (8-0, 7 K.-O.) seront également en action, tandis que le combat entre David Lemieux et Gabriel Rosado, disputé au Barclays Center de Brooklyn, sera présenté sur écran géant après le combat Pascal-Bolonti.

INOLTRE SU HUFFPOST

Entraînement Pascal-Bolonti