NOUVELLES

Les policiers de Châteauguay continueront à s'habiller en shérifs

04/12/2014 03:47 EST | Actualisé 04/12/2014 03:47 EST
Radio-canada.ca

La Commission des relations du travail du Québec a rejeté la demande d'intervention de la Ville de Châteauguay concernant le port du chapeau de cow-boy et des étoiles de shérif par ses policiers.

Dans sa décision rendue jeudi, la Commission a établi qu'il n'y avait aucun élément de preuve permettant de craindre que cette tenue vestimentaire crée une confusion telle, dans l'esprit des citoyens, qu'elle serait vraisemblablement susceptible de priver la population d'un service auquel elle a droit.

De plus, la Commission a estimé que la Ville n'avait pas fait la démonstration d'un quelconque préjudice direct à un service auquel le public a droit.

L'employeur alléguait que les membres de la Fraternité des policiers de Châteauguay exerçaient des moyens de pression illégaux en arborant, durant leur prestation de travail, des vêtements de cow-boy, en plus de leur tenue de fonction habituelle.

Les policiers se coiffaient d'un chapeau de cow-boy orné d'une étoile de shérif à l'effigie de la Fraternité, en plus d'épingler sur leur veste de travail une seconde étoile de shérif et de porter des bottes de cow-boy.

La Commission a entendu les observations des deux parties lors d'une audience publique tenue les 21 et 24 novembre 2014.

Par ailleurs, la Commission ne se prononce pas sur la question du port des bottes de cow-boy étant donné que la Fraternité a suspendu l'exercice de ce moyen de pression jusqu'à un moment jugé opportun au printemps 2015.

La Commission assure qu'elle continuera à surveiller de près les événements et qu'elle n'hésitera pas à intervenir s'il y a lieu.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les uniformes de la GRC