DIVERTISSEMENT

Rencontres Transmusicales de Rennes: focus sur le Québec (VIDÉOS)

03/12/2014 02:50 EST | Actualisé 03/12/2014 02:51 EST

Les Rencontres Transmusicales de Rennes ont débuté en douce mercredi et, jusqu’à dimanche, ce ne sont pas moins d’une centaine d’artistes qu’on verra défiler sur les diverses scènes du festival breton.

Les Trans diffèrent de la plupart des autres gros festivals en ce sens que l’emphase est surtout mise sur la découverte. C’est pourquoi de nombreux journalistes et pros de l’industrie y convergent d’une année à l’autre et cette 36e édition ne fait pas exception. Cette fois-ci cependant, le Canada est à l’honneur avec les Dead Obies, Pierre Kwenders, Rich Aucoin et la DJ Vilify alors que les Bars en Trans, volet off officiel du festival, accueuilleront les Posterz et le duo Ponctuation.

De ce “Focus Canada”, c’est l’entité montréalaise Bonsound qui se taille la meilleure part du gâteau puisque quatre des six artistes présents à Rennes y sont rattachés. “Il y a quelques petites nuances à faire”, souligne d’entrée de jeu Gourmet Délice, figure bien connue de la scène locale et un des trois grands manitous de l’étiquette Bonsound. “Les Dead Obies sont rattachés à 100% à Bonsound. Les autres sont affiliés au label mais on ne gère pas leurs destinées en Europe. C’est certain qu’on a intérêt à ce que ça marche bien pour tous le monde à l’extérieur et on ne va pas refuser de leur donner un coup de main”.

Des lendemains qui chantent?

Il s’agit d’un premier passage en France pour tous ces artistes à l’exception notable de Rich Aucoin, déjà bien étabi en Europe, et de Vilify. Afin de profiter un peu plus de cette invitation aux Trans et aux Bars en Trans, chaque artiste s’est monté une petite tournée à la clé. “Les Dead Obies vont faire sept dates en France dont deux avec les Posterz. Ponctuation ont sept dates aussi. Kwenders fera deux dates en France et deux en Italie, à Rome et à Milan. Je pressens que ça va bien marcher pour Pierre Kwenders en France et même ailleurs en Europe”, spécule Gourmet Délice. “Y’a déjà un buzz très favorable”.

Si il est fort probable que l’expatrié congolais attire l’attention d’un certain public avec son afro-électro-pop métissée, les Dead Obies en feront-ils autant avec leur langage si particulier et leurs nombreux régionalismes typiquement montréalais? “C’est un peu pour ça qu’on y va, c’est le pari qu’on cherche à relever”, répond Gourmet qui sera aussi sur place avec son associé Jean-Christian Aubry. Il y a déjà quelques fans du groupe là-bas mais on est vraiment curieux de voir quelle sera la réaction de ceux qui ne les connaissent pas. On a déjà plusieurs demandes d’entrevues donc on sent qu’il y a un intérêt”.

Un intérêt confirmé par plusieurs pros Français qui ont assisté au concert du groupe l’été dernier aux FrancoFolies et qui voyaient en eux un potentiel certain en Europe. “C’est un groupe qui est différent et qui ne s’inscrit pas dans un courant précis de hip-hop contrairement aux Posterz par exemple. Ça va tout de même prendre plusieurs visites pour vraiment savoir si ça lève ou non”. À ce sujet, les principaux intéressés n’osent pas trop s’avancer bien qu’ils se sentent confiants. “Pour nous, l'expression «rap à l’américaine» est un pléonasme. Alors que le rap français est riche en histoire et qu’il ne manque pas de talents et de groupes cultes, un des gros avantages de Dead Obies en sol français est justement cette saveur authentiquement américaine, dans un français brut et métissé. On espère que la réaction sera positive, mais on est conscient que c’est un retour à la case départ pour nous de présenter notre matériel devant un nouveau public”, insiste Yes Mccan des Dead Obies.

“Comme c’est notre premier passage ici, c’est difficile pour nous d’établir quelconque prédiction qui s’appuierait sur des observations plutôt que des préjugés. On peut simplement espérer que notre musique les touchera. Disons qu’on ne s’attend pas à remplir l’Olympia demain!”.

Toc toc toc

Un passage aux Trans n’est pas gage de réussite mais c’est certain que ça ne peut pas nuire vu le nombre de journalistes et de professionnels de l’industrie du disque qui s’y rendent. “Il y a tellement de programmateurs de festivals qui se vont aux Trans pour trouver des artistes pour leurs événements l’été suivant, ça peut être vraiment très bon pour les groupes si déjà quelques-uns de ces programmateurs flashent sur eux”, précise Gourmet Délice, aussi ex bassiste de Le Nombre et des Secrétaires Volantes. “Les Trans sont une porte d’entrée assez importante pour l’Europe. Cette portée est non négligeable”.

Même son de cloche du côté de Pierre Kwenders qui semble encore avoir du mal à réaliser tout ça. “Je pense que les Trans est un passage obligé où il faut mettre toutes les cartes sur table et donner la performance de sa vie. Je suis plus qu’honoré de faire partie de la programmation officielle de ce festival qui a démarré les carrières internationale des grands artistes comme Stromae. Je n’en reviens toujours pas! Je pense que c’est determinant pour ma carrière internationale, le point de départ d’une belle aventure j’espère”.

Cliquez ici pour connaître la programmation du festival.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter