NOUVELLES

L'intelligence artificielle pourrait-elle mener à la fin de l'humanité?

03/12/2014 11:42 EST | Actualisé 03/12/2014 11:42 EST
ASSOCIATED PRESS
British physicist, Professor Stephen Hawking speaks during the Opening Ceremony for the 2012 Paralympics in London, Wednesday Aug. 29, 2012. (AP Photo/Matt Dunham)

L'astrophysicien britannique Stephen Hawking estime que nos efforts pour créer des machines intelligentes pourraient bien menacer notre propre existence.

En entrevue à la BBC, il a affirmé que le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mener à la fin de l'humanité.

Le scientifique, qui s'exprime par l'intermédiaire d'un nouvel ordinateur Intel en raison d'une sclérose latérale amyotrophique, a déclaré que ce type de technologie pouvait évoluer rapidement, et éventuellement dépasser l'humanité.

« Les formes primitives d'intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles, mais je pense que le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine. » — Stephen Hawking

Selon lui, une fois que les hommes auront développé l'intelligence artificielle, celle-ci évoluera par elle-même et se redéfinira de plus en plus vite.

Ainsi, les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourront pas rivaliser et seront dépassés par leurs propres créations.

Le Pr Hawking n'est pas contre les nouvelles technologies de communication et a déclaré avoir été un des premiers à s'être connecté au début d'Internet.

M. Hawking a déclaré que le web avait apporté à la fois des dangers et des bénéfices à la société.

Stephen Hawking a annoncé que son système de communication, amélioré par le groupe américain Intel, serait accessible gratuitement à la communauté scientifique en janvier 2015.

Tout en saluant les progrès, le scientifique a affirmé ne pas vouloir changer sa voix robotique, qui provient d'un synthétiseur conçu initialement pour un service d'annuaire téléphonique.

« Cette voix était très claire bien qu'un peu robotique. Elle est devenue mon signe distinctif et je ne la changerais pas pour une voix plus naturelle avec un accent britannique. [...] Apparemment les enfants qui ont besoin d'une voix synthétique en veulent une comme la mienne. » — Stephen Hawking

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Chris Hadfield ‏partage son séjour dans l'espace