NOUVELLES

Les bélugas en «voie de disparition», TransCanada arrête ses travaux (VIDÉO)

01/12/2014 03:32 EST | Actualisé 03/12/2014 11:02 EST

QUÉBEC - TransCanada devra réévaluer son projet de port pétrolier à Cacouna après qu'un comité fédéral ait reclassé le béluga du Saint-Laurent de «menacé» à espèce «en voie de disparition».

Classés espèce «menacée» depuis dix ans, les bélugas du fleuve Saint-Laurent sont désormais en «voie de disparition», a annoncé le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)

Le comité fédéral a ajouté le béluga de l’estuaire du Saint-Laurent à la liste des animaux en voie de disparition, lors d'une réunion tenue du 23 au 28 novembre dernier.

Cette dénomination signifie que l'espèce est «exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente», selon la terminologie du comité.

Le COSEPAC souligne que l'estuaire du Saint-Laurent a déjà compté une population de près de 10 000 individus. Ce nombre est tombé à moins de 1 000 au cours des dernières années.

Parmi les causes de ce déclin, le comité pointe du doigt «la prolifération d’algues toxiques, la pollution, la perturbation causée par le bruit, et le développement industriel».

«Il y a des signes préoccupants de déclins récents et de cas de mortalité inexpliquée chez de jeunes bélugas», ajoute le COSEPAC dans un communiqué.

Cette annonce pourrait constituer un obstacle supplémentaire pour TransCanada, qui souhaite construire un port pétrolier à Cacouna pour accueillir le pétrole importé de l'Alberta par son oléoduc Énergie Est.

«Nous avons décidé d'arrêter nos travaux à Cacouna pour prendre le temps d'analyser la recommandation du COSEPAC, d’évaluer ses impacts potentiels sur le projet Énergie Est, et pour réviser toutes les options viables pour l'avenir», écrit la compagnie dans un communiqué.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 100 espèces les plus menacées dans le monde