NOUVELLES

Affaire Ghomeshi : des membres de la direction de CBC savaient depuis juin

28/11/2014 09:59 EST | Actualisé 28/11/2014 10:03 EST
CP

Des membres de la haute direction de CBC ont été mis au courant d'allégations troublantes entourant l'ancien animateur vedette Jian Ghomeshi dès juin dernier, révèle une enquête de l'émission The fifth estate.

Jusqu'à aujourd'hui, il y avait peu de détails qui indiquaient ce que des membres de la direction de CBC savaient à propos des rumeurs qui circulaient au sujet de l'animateur vedette de l'émission Q. Mais de nouveaux détails permettent d'en apprendre davantage sur le fil des événements.

Dans un reportage diffusé vendredi soir, on apprend que des dirigeants de CBC ont reçu des informations faisant état d'allégations de gestes violents envers plusieurs femmes qu'aurait posés Jian Ghomeshi. Les coups de poing et des étranglements sont au nombre des allégations.

The fifth estate a appris que deux employés de Q, Sean Foley et Brian Coulton, étaient suffisamment inquiets des allégations à l'endroit de l'animateur contenues dans un courriel qu'ils les ont transmises à la direction de CBC. Le courriel, envoyé par le journaliste indépendant Jesse Brown, faisait état de « relations non consensuelles qui auraient pu s'être produites au travail ».

Enquête interne

Le diffuseur affirme avoir mené une enquête interne cet été au cours de laquelle il a interrogé « des gestionnaires, des directeurs de programmes et des employés de Q ».

Selon le directeur de CBC Radio Chris Boyce, les employés de Q qui ont été interrogés dans le cadre de cette enquête « ont tous dit n'avoir jamais été harcelés par M. Ghomeshi ».

Plus encore, les employés n'auraient pas eu vent de comportements inappropriés de Ghomeshi dans le milieu de travail.

Un sondage réalisé par The fifth estate auprès de 17 employés qui travaillaient à Q durant l'été indique qu'aucun d'entre eux n'a été approché par la direction de CBC ou par les ressources humaines relativement à l'affaire Ghomeshi. Une seule des 17 personnes, le producteur délégué, n'a pas répondu au sondage.

Face à ces dénégations de l'équipe de Q, Chris Boyce répond : « Nous n'avons pas parlé à tous les membres de l'équipe, mais je sais que nous avons parlé à plusieurs d'entre eux. Je ne peux pas répondre à cette question. »

Quant à savoir si CBC aurait dû contacter la police en octobre quand on lui a présenté des images d'une blessure qu'aurait infligé son animateur vedette, Chris Boyce admet « qu'en rétrospective c'est une bonne question ».

M. Boyce nie catégoriquement la version de Jian Ghomeshi selon laquelle on aurait donné à l'homme de 47 ans la possibilité « de démissionner sans faire de vagues ». Chris Boyce insiste pour dire que Jian Ghomeshi s'était fait indiquer que CBC « avait commencé son processus en vue de le congédier ». L'annonce du renvoi de l'animateur de Q a été faite le 26 octobre dernier.

Des rumeurs

Des rumeurs couraient depuis un certain temps sur la vie privée de Jian Ghomeshi, mais c'est l'animateur lui-même qui a rencontré la direction de CBC en mai dernier.

Chris Boyce affirme que Ghomeshi lui a annoncé qu'une ancienne petite-amie le menaçait de rendre publics des détails « embarrassants » de sa vie sexuelle. L'animateur a toujours insisté pour dire que ces relations sexuelles étaient consensuelles.

« Il disait avoir fait beaucoup d'introspection, qu'il avait passé en revue toutes ses relations. Il m'a regardé dans les yeux et m'a dit n'avoir jamais fait quoi que ce soit qui n'était pas éthique ou qui était illégal », indique Chris Boyce.

« Je n'avais aucune raison de croire que cette personne que je connaissais depuis 10 ans me dirait autre chose que la vérité », ajoute le directeur de CBC Radio.

Le 23 octobre, craignant des révélations publiques, Jian Ghomeshi a convoqué des membres de la haute direction de CBC aux bureaux de ses avocats à Toronto. Dans le cadre de cette rencontre, les membres de la direction ont vu une « preuve explicite » d'une blessure infligée à une femme.

Chris Boyce pense que Jian Ghomeshi visait à les convaincre qu'il s'agissait d'une blessure survenue dans le cadre d'une relation consensuelle.

C'est le 26 octobre que CBC a annoncé la fin de son association avec Jian Ghomeshi. Depuis, trois femmes ont porté plainte à la police.

Jian Ghomeshi s'est rendu à la police mercredi et fait maintenant face à quatre chefs d'accusation d'agression sexuelle et un autre d'avoir vaincu la résistance par étouffement, c'est-à-dire d'avoir empêché quelqu'un de résister à un acte criminel en l'étranglant.

L'ex-animateur a plaidé non coupable et aucune de ces accusations n'a été prouvée en cour.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Jian Ghomeshi Court Appearance