POLITIQUE

Un député retire ses propos «inappropriés» sur le harcèlement

27/11/2014 06:49 EST | Actualisé 27/11/2014 06:51 EST
CP

Un député conservateur d'arrière-ban, qui a conseillé à ses collègues de porter des équipements d'enregistrement pour protéger leur réputation face à la possibilité de fausses allégations, se rétracte.

Peter Goldring, le représentant d'Edmonton-Est à Ottawa, avait envoyé cette suggestion, mercredi, dans un communiqué, à un moment où la Chambre des communes est secouée par des allégations de harcèlement sexuel provenant de deux députées du NPD.

« Plus tôt aujourd'hui, j'ai diffusé un communiqué qui, je le reconnais maintenant, était tout à fait inapproprié. Je retire inconditionnellement les propos énoncés dans ce communiqué, et je les regrette amèrement », a annoncé peu après le député albertain, dans un message transmis par le bureau du premier ministre.

« Cela ne suffira plus de dire, simplement, que vos intentions étaient honorables, et que vous invitiez juste un collègue [NDLR: genre non spécifié] à votre appartement à 2 h du matin pour jouer au Scrabble, à la fin d'une journée passée à boire et à faire du sport », pouvait-on lire dans le communiqué auquel M. Goldring fait référence.

Le député y affirmait aussi qu'il portait désormais des équipements d'enregistrement vidéo.

Peter Goldring ajoutait que « certains accusateurs se cachent derrière un bouclier de crédibilité supposée » et « derrière le manteau de l'anonymat ». Il faisait ensuite directement référence au scandale sur la colline du Parlement, indiquant que l'une des deux députées néo-démocrates avait parlé aux médias, sous couvert de l'anonymat.

Mardi, l'une des deux victimes présumées a parlé à Radio-Canada, qui a accepté de taire son nom. Elle allègue qu'en mars 2014, le député libéral Massimo Pacetti a eu une relation sexuelle sans consentement explicite avec elle.

LIRE AUSSI:

» Une députée du NPD rompt le silence sur les allégations contre les députés libéraux

Exclusion du caucus

M. Pacetti et un autre député libéral, Scott Andrews, ont été exclus du caucus libéral. Le Bureau de régie interne (BRI) ne s'est pas penché directement sur ces deux cas, car il ne dispose d'aucun mécanisme pour ce faire. Les deux intéressés ont toujours clamé leur innocence.

La députée néo-démocrate Megan Leslie a qualifié les commentaires de M. Goldring de « grotesques ». Sa déclaration parle d'un sujet délicat de manière triviale, a-t-elle réagi.

Peter Goldring a aussi évoqué des expériences qu'il a vécues qui lui ont appris que « tous ne disent pas toujours la vérité. »

Il avait été déclaré non coupable d'avoir refusé un test d'alcoolémie à l'hiver 2011. À la suite du jugement, le premier ministre du Canada Stephen Harper lui avait rouvert les portes du Parti conservateur, duquel il avait été temporairement exclu.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

#AgressionNonDenoncee - Réactions Twitter