DIVERTISSEMENT

Pierre-Alexandre Parenteau se rappelle d'avoir écouté Gilles Tremblay à la télé à l'adolescence

26/11/2014 04:29 EST | Actualisé 26/01/2015 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Pierre-Alexandre Parenteau était un jeune adolescent mordu de hockey au moment où il a commencé à prêter une oreille attentive aux analyses soignées de Gilles Tremblay vers la fin de sa carrière à «La Soirée du hockey».

«Je me rappelle surtout de lui quand il était avec Richard Garneau à la télévision. C'était un gars qui s'exprimait bien, je le trouvais très bon», a déclaré l'attaquant âgé de 31 ans — le plus âgé des trois joueurs québécois du Canadien devant David Desharnais et Michaël Bournival.

«Avec mon père les samedis soirs, c'était le 'fun' d'écouter le hockey à la télé. C'est comme ça que tout a commencé pour moi et pour plusieurs petits Québécois. Je garde de bons souvenirs de Gilles Tremblay c'est sûr.»

Ajoutant qu'il ne l'avait évidemment pas vu jouer, il a dit que «c'est toujours regrettable de voir un ancien joueur du Canadien partir».

Parenteau a souligné que Tremblay, à titre de premier «joueurnaliste», avait été le pionnier de tous les anciens joueurs qui font maintenant carrière dans le secteur des communications.

«Il était respecté pour ça. Il a ouvert la voie à plusieurs joueurs qui ont commencé à faire de la radio et de la télé.»

Pat Quinn

D'autre part, le décès de Pat Quinn lundi a attristé le défenseur P.K. Subban, qui a remporté sous ses ordres la médaille d'or lors du Championnat mondial junior de hockey en 2009.

Le gardien réserviste du Canadien Dustin Tokarski était un autre membre de l'équipe canadienne.

«Je conserve des souvenirs impérissables de l'expérience, a commenté Subban. C'était un homme de grande classe. Ce qu'on ne dit pas suffisamment à son endroit, c'est combien il était intelligent. C'était tout un conteur également. Il n'était jamais à court de savoureuses histoires. C'était un grand homme, une bonne personne.»

Subban a dit que Quinn, qui aurait pu être le grand-père des jeunes joueurs, a su vite créer une atmosphère positive et détendue dans l'entourage de l'équipe.

«La principale raison pour laquelle nous avons gagné la médaille d'or, c'est à cause de tout le plaisir que nous avons eu à jouer pour lui. Il avait cette mentalité de la vieille école, et on s'amusait avec ça. Il était suffisamment intelligent pour bien nous comprendre et faire les ajustements.»

Subban a dit se rappeler des remarques amusantes que Quinn lui faisait dans le feu de l'action, au retour de présences sur la glace.

«L'influence qu'il a exercée sur le hockey et qu'il a eue sur moi sont très positives. J'ai été très attristé par son décès. J'offre mes condoléances à la famille et à ses proches.»

Dans un autre ordre d'idées, Subban a dit trouver flatteur de trôner au sommet du scrutin populaire en vue du match des étoiles. Il a surpassé la marque des 100 000 votes.

«Pour moi, le chiffre le plus important c'est le total de victoires de l'équipe, a-t-il commenté. Je serai heureux tant que nous continuerons de le faire augmenter.

«Cela dit, c'est bon de voir tout le soutien que je reçois des amateurs. C'est positif également de voir que d'autres gars de l'équipe obtiennent beaucoup de votes. Les Carey (Price), 'Patch' (Pacioretty), 'Chucky' (Galcheniuk) et 'Markie' (Markov) méritent tous d'être considérés.»

Desharnais désarçonné

Le joueur de centre David Desharnais a été désarçonné quand on lui a évoqué des rumeurs d'échange l'impliquant en provenance d'Edmonton.

«C'est la première fois que je l'entends celle-là. Tu me prends par surprise, a-t-il répondu quand on lui a demandé comment il prenait ça. C'est 'plate' à entendre parce que je veux rester ici. D'un autre côté, c'est flatteur parce qu'on se dit qu'on est désiré ailleurs. Mais moi, toute ma concentration est portée sur la performance de l'équipe. Je ne m'en fais pas trop avec ça. Des rumeurs, ça reste des rumeurs. Il y en a à tous les jours.»

Desharnais avait auparavant été plus loquace quand on avait abordé le succès que le Canadien a connu au cours du premier quart de la saison.

«Le bilan ne peut qu'être positif, nous sommes premiers au classement de la Ligue nationale, a-t-il mentionné. La beauté de la chose, c'est que nous pouvons être encore meilleurs comme équipe. Nous avons joué de bons matchs et de moins bons. Carey (Price) a été extraordinaire. Il nous a permis d'aller chercher des victoires. Mais comme équipe, nous pouvons faire mieux.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Des célébrations de la coupe Stanley à Montréal