NOUVELLES

La STM devra investir 11 milliards $ d'ici 2030 pour le métro

25/11/2014 06:03 EST | Actualisé 25/11/2014 06:13 EST
Getty

Exclusif - Le métro se dégrade à vue d'oeil. Face à cette situation, la Société de transport de Montréal (STM) prévoit des travaux majeurs dans les 15 prochaines années pour maintenir le réseau en bon état.

Un texte de Jean-Sébastien Cloutier

À son entrée en poste, M. Schnobb a réalisé l'ampleur des travaux à réaliser. « On dit que d'ici 2030, il faudrait investir à peu près 11 milliards pour maintenir les infrastructures du métro », soutient-il.

« On a un métro, on a eu une brillante idée de le construire, mais au bout de 50 ans, il y a des choses à réparer. »

— Philippe Schnobb, président de la Société de transport de Montréal

Un simple tour à la station Berri-UQAM, le coeur du réseau de métro montréalais, permet de saisir l'état du réseau.Trois lignes y font un arrêt et 2,7 millions de passagers la fréquentent chaque année. Quand on y passe, il est difficile de ne pas constater le mauvais état des lieux.

Au-dessus de l'entrée de la Place Dupuis, le toit coule les jours de pluie parce qu'un joint de dilatation n'est plus efficace. Même constat sur un des quais : un immense mur de soutènement sous le boulevard Maisonneuve est fissuré et l'eau s'y infiltre. On a installé un grillage pour éviter que quelqu'un ne reçoive un morceau de béton sur la tête.

Des rénovations de 90 millions de dollars y sont d'ailleurs en cours.

Usagers et automobilistes devront être patients

metre montreal stm

Un peu partout, on voit des planchers fissurés, des plafonds tachés et des murs rouillés. La sécurité des usagers n'est pas menacée, assure la STM, mais leur patience sera mise à l'épreuve.

Celle des automobilistes aussi, puisqu'au centre-ville, les stations de la ligne verte sont construites directement sous le boulevard Maisonneuve, explique Philippe Schnobb.

« Il faut faire des travaux majeurs qui vont inclure la route aussi. On va faire ça au cours des prochaines années, mais il faut s'attendre à avoir des chantiers. »

— Philippe Schnobb, président de la Société de transport de Montréal

Tôt ou tard, la grande majorité des 68 stations du réseau devront subir certains travaux.

Et il n'y a pas que les stations qui posent problème : les wagons du métro de la ligne verte, qui datent des années 60, seront bientôt changés pour les nouvelles voitures AZUR de Bombardier.

stm metro

Peu d'argent pour de nouveaux projets

Résultat : d'ici 2017, 86 % des dépenses en immobilisations de la STM seront consacrées au seul maintien de ses actifs. Par exemple : sur un budget de 2,5 milliards de dollars, 1,1 milliard servira à acheter les nouveaux wagons et 768 millions iront aux rénovations du réseau de métro. Il n'en reste plus beaucoup pour de nouveaux projets.

En attendant, au métro Berri, les usagers qui empruntent la ligne en direction de Longueuil sont les premiers à profiter des travaux. Un nouveau plancher brillant sur les quais, des murs plus lumineux, en pastilles de verre, sur quelques murs. Telles sont les améliorations auxquelles auront droit les Montréalais dans les prochaines années.

D'autres projets à venir

Du côté de l'Agence métropolitaine de transport, quatre projets sont à l'étude :

  • le mode de transport collectif sur le futur pont Champlain,
  • le prolongement de la ligne bleue du métro,
  • le service d'autobus rapide sur le boulevard Pie-IX,
  • le plan de mobilité de l'ouest de Montréal.

Ces quatre dossiers sont tous à des stades préliminaires. Par ailleurs, le Train de l'Est sera finalement inauguré le lundi 1er décembre.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

20 stations de métro changent de nom