DIVERTISSEMENT

«Futur intérieur»: ovni théâtral de Sutton aux confins de la galaxie (ENTREVUE)

25/11/2014 02:36 EST | Actualisé 25/11/2014 02:36 EST
Théâtre Aux Écuries

Le Théâtre de la Pire Espèce frappe encore! Cette fois, c'est avec la pièce Futur intérieur, qui sera présentée au Théâtre Aux Écuries du 25 novembre au 13 décembre, que la troupe qui se spécialise en théâtre d'objets nous revient. Entrevue avec Olivier Ducas, un des auteurs et metteurs en scène de la pièce.

Bienvenue entre 204_ et 209_, dans le futur intérieur. Dans cet espace intersidéral, trois astronautes québécois sont en mission: Robert, Robert et Robert. Dans ce vaisseau spatial où les machines sont plus jasantes que les humains, on voit évoluer les trois hommes. Et pas de façon traditionnelle, non. Dans ce monde hors du temps (ou presque), les objets revêtent de nouvelles utilités, les mots sont joués, déjoués. Un univers en soi, carrément.

Comment est venue l'idée de créer une pièce basée sur la science-fiction? «C'est un super terrain de jeu! À part pour les trippeux de science-fiction, ça reste un genre mineur. Le cinéma et la littérature lui ont donné ces lettres de noblesse, mais c'est absurde au théâtre. C'est presque niaiseux, cheap. Dans l'objet, on est toujours dans la suggestion. Un thermos devient une fusée, etc. Le théâtre d'objets permet des jeux de dimension, de travailler avec des archétypes. On a eu le goût de se pencher sur des clichés: ce qui est banal dans le quotidien peut devenir une métaphore au théâtre. »

En plus de travailler sur les stéréotypes du genre, le Théâtre de la Pire Espèce a eu envie de jouer avec la langue: «Les spectateurs pourront vite le remarquer: les astronautes ne parlent pas à Houston, mais à Sutton dans les Cantons-de-l'Est. On a voulu éviter le fameux français de traduction de la science-fiction. Pourquoi ne pas rapprocher les astronautes de nous, tant qu'à y être? Dans Futur intérieur, c'est une poésie québécoise qu'on retrouve. Il y a un peu de Miron, mais surtout un langage fleuri qui prendra de plus en plus de place au fil de la pièce.»

Si la pièce peut donner l'impression qu'elle est adressée exclusivement aux enfants ou aux adolescents, c'est loin d'être le cas. Un jeune public risque fortement d'apprécier, mais la proposition pourra plaire à toute l'assistance. «L'idéal, c'est un spectateur qui veut jouer avec nous. On s'amuse avec les niveaux de jeu, la rythmique des personnages, les ruptures de ton. Futur intérieur n'est pas une pièce linéaire: c'est plutôt l'ensemble de plusieurs moments présents. »

Futur Intérieur, du 25 novembre au 13 décembre au Théâtre Aux Écuries. Le vendredi dès 18h, le prix de votre billet est à votre discrétion.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter