Révision des dépenses de programmes : « Rien n'est écarté! » - Martin Coiteux (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le gouvernement de Philippe Couillard affirme qu'il discutera avec les municipalités et les agriculteurs afin de s'entendre sur de nouvelles modalités de transferts financiers pour les premières et de programmes d'assurance pour les seconds.

Commentant lundi matin en conférence de presse les recommandations du rapport Robillard, rendu public dimanche, le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a ainsi souligné à plusieurs reprises que le rapport contient des recommandations et non pas des décisions, et que ces dernières seront prises par le gouvernement.

L'essentiel des 2,3 milliards de coupes contenues dans le rapport de la Commission de révision permanente des programmes, présidée par Lucienne Robillard, vise les transferts versés par le gouvernement aux municipalités et l'assurance stabilisation des revenus agricoles.

Se voulant rassurant, M. Coiteux a tout de même répété encore une fois lundi matin que pour que le gouvernement puisse arriver à l'équilibre budgétaire, « tout le monde sera mis à contribution ». Il a aussi prévenu que les ministres libéraux continueront cette semaine à annoncer des décisions « qui auront un impact majeurs sur les Québécois ».

Municipalités

La commission Robillard suggère au gouvernement de couper 1,3 milliard de dollars par année dans les transferts aux municipalités.

Selon Martin Coiteux, le gouvernement n'a pas nécessairement l'intention d'aller jusque-là, mais il affirme qu'il faudra que des efforts soient faits. Il souligne que le taux de croissance moyen des dépenses des municipalités est de 5,8 % et qu'avec des compressions de 1,3 milliard, la croissance de leurs dépenses passerait à 1,3 %.

« Cela constituerait un effort énorme »
— Martin Coiteux

Le président du Conseil du Trésor indique qu'une révision du cadre législatif qui changera la relation entre le gouvernement et les municipalités est déjà amorcée et qu'un nouveau pacte fiscal sera signé en 2015 qui permettra aux villes québécoises de diversifier leurs sources de revenus et de mieux contrôler leurs dépenses. Selon lui, tout reste à discuter, mais ces négociations devront « définir des réponses acceptables et réalistes ».

Agriculture

Pour ce qui est de l'abolition du programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles proposée par le rapport Robillard, Martin Coiteux a été assez flou sur les intentions du gouvernement. Il déclare que le gouvernement prend acte de cette recommandation et en fera l'analyse « avec doigté ».

Le gouvernement attend notamment un autre rapport portant sur l'efficacité des programmes de sécurité du revenu des agriculteurs avant de prendre une décision. Il affirme que le ministre de l'Agriculture, Pierre Paradis, échangera avec les agriculteurs afin qu'ils lui fassent part de leurs besoins.

« Le gouvernement sera vigilant et aidera toujours les producteurs efficaces en difficulté pris en otage par les aléas liés à la température »
— Martin Coiteux

Garderies et écoles privées

Par ailleurs, le gouvernement confirme qu'il ira de l'avant, tel qu'annoncé la semaine dernière, avec sa nouvelle tarification des services de garderie modulée selon le salaire. Il refuse de les augmenter à 35 $ par jour pour tous, comme le recommande le rapport. Il indique également qu'il a l'intention de continuer à créer des places en garderie subventionnée.

Pour ce qui est du financement des écoles privées, Martin Coiteux a été clair, indiquant sans détour qu'il ne sera pas modifié. Selon lui, la question est maintenant réglée.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

En rappel, sur le HuffPost:

Close
Les huit premières recommandations de la commission Robillard
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Le rapport Robillard écarté | Denis Lessard | Politique québécoise

Rapport Robillard : les municipalités et le secteur agricole visés par ...

La commission identifie des économies de 2,3 milliards | Le Devoir

Révision des programmes : les municipalités et le secteur agricole ...

Rapport Robillard: «C'est choquant d'entendre ça», lance Sévigny