POLITIQUE

Appel de Gabriel Nadeau-Dubois: 205 000 $ sont récoltés pour contrer TransCanada

23/11/2014 08:57 EST | Actualisé 26/11/2014 04:08 EST

L'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois a réussi à collecter près de 205 000 $ pour soutenir le mouvement de contestation du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada, après son passage à l'émission Tout le monde en parle dimanche.

M. Nadeau-Dubois a lui-même donné un coup de pouce au mouvement de contestation en remettant sa bourse 25 000 $, accompagnant le Prix littéraire du gouverneur général 2014 pour son livre Tenir tête, aux citoyens qui veulent contrer ce projet.

Avec ce geste, il a dit espérer stimuler d'autres dons. Lors de l'émission, il a appelé la population à doubler sa mise, un objectif qui a été atteint en quelques minutes seulement. À 17h lundi, la somme de 205 000 $ avait déjà été recueillie, selon le compteur affiché sur un site créé pour recevoir les dons.

« En ce moment, au Québec, il y a des intérêts très, très puissants qui veulent transformer notre pays en autoroute pour l'exportation du pétrole des sables bitumineux albertains », a dit le militant de 24 ans.

Les citoyens mobilisés contre le projet d'oléoduc sont regroupés dans un collectif nommé Coule pas chez nous.

« J'ai envie d'être solidaire avec ces gens-là, j'ai envie de les encourager. Ils nous défendent en ce moment », a-il ajouté, attaquant ce projet pétrolier « excessivement controversé », appuyé par le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Mardi, le lauréat du Prix littéraire du gouverneur général, avait annoncé qu'il donnerait sa bourse. « En tant que progressiste et qu'indépendantiste, je me suis posé beaucoup de questions sur ce que je devais faire avec ce prix et la bourse qui l'accompagne. J'ai décidé de les redonner à ceux et celles qui, ici et maintenant, défendent le bien commun au Québec. »

Au moins deux élus du Parti québécois, Bernard Drainville et Martine Ouellet, on indiqué avoir fait un don pour soutenir la campagne lancée par M. Nadeau-Dubois. Au fédéral, l'ancien bloquiste Jean-François Fortin a aussi indiqué sur Twitter qu'il avait fait un don.

Comprendre les projets de pipelines