NOUVELLES

Port pétrolier à Cacouna: 7 Québécois sur 10 contre le projet de TransCanada

23/11/2014 08:44 EST | Actualisé 23/01/2015 05:12 EST
Patrick Bellerose

MONTRÉAL - Plus de 70 pour cent des Québécois seraient en désaccord avec la construction d’un port pétrolier à Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent.

C’est du moins ce qu’indique un sondage SOM effectué pour plusieurs groupes écologistes dont Nature Québec, la Fondation David Suzuki, Greenpeace et le Fonds mondial pour la nature.

Ainsi, sept Québécois sur 10 s’opposeraient au projet de TransCanada dans le fleuve Saint-Laurent au large de Cacouna, reconnu comme un lieu de reproduction des bélugas, une espèce menacée.

D’autre part, une écrasante majorité des répondants, 87 pour cent, estiment que le gouvernement du Québec devrait avoir le droit d’approuver ou de refuser le projet Énergie Est, et non seulement le gouvernement fédéral.

Pour Karel Mayrand, directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, ce sondage démontre que plus les Québécois sont informés sur le projet, plus ils le remettent en question. Il répète qu’Énergie Est ne passe pas le «test de la transparence».

Selon Christian Simard, directeur général de Nature Québec, le fait que 80 000 personnes aient signé la pétition «Sauvons nos bélugas», demandant l’arrêt définitif des travaux à Cacouna, vient prouver la véracité du sondage.

M. Simard estime par ailleurs que le gouvernement du Québec ne doit pas se contenter d’un simple mémoire à l’Office national de l’énergie en fin de processus. Il doit faire l’examen public approfondi du projet et se doter d’un droit de véto.

Quant à Marie-Claude Lemieux, directrice pour le Québec du WWF-Canada, ce sondage révèle qu’il n’y a pas «d’acceptabilité sociale» sur le projet et elle demande aux décideurs d’en prendre acte.

Le sondage a été réalisé entre le 5 et le 11 novembre, auprès de 1006 personnes.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation à Cacouna (11 octobre 2014)