NOUVELLES

Des hommes s'affichent avec leurs poupées en silicone (PHOTOS)

19/11/2014 10:56 EST | Actualisé 19/11/2014 11:05 EST
Benita Marcussen

La photographe de Copenhague Benita Marcussen a convaincu plusieurs hommes de se faire photographier en compagnie de leurs poupées en silicone, communément appelées «poupées sexuelles».

«Les hommes que j’ai rencontrés se soucient de leurs poupées et les traitent avec autant de respect qu’ils en auraient pour un ami», a confié Benita Marcussen au Huffington Post.

Benita Marcussen a aussi déclaré que les hommes ayant accepté de participer à sa série de photos l’ont fait pour que les gens réalisent qu’ils sont beaucoup plus nombreux qu’ils ne pourraient le croire.

Ces hommes paient en général entre 6 000 $ et 50 000 $ pour une poupée en silicone faite sur mesure.

«La fabrication d’une poupée en silicone peut prendre jusqu’à 80 heures», révèle Benita Marcussen. «Les hommes choisissent tout : de la forme du corps au visage en passant par la couleur des yeux et des cheveux».

«Tous les hommes que j’ai rencontrés pour cette série ont des histoires uniques et des raisons différentes d’entretenir un tel style de vie», a déclaré Benita Marcussen. «Certains d’entre eux sont mariés et ont des enfants, d’autres ont divorcé après plus de dix ans de vie commune. L’un d’entre eux a même quitté sa femme alors qu’ils étaient sur le point de se marier».

«Pour ces hommes, les poupées en silicone sont une source de réconfort, mais aussi une raison pour eux de rentrer à la maison», dit Benita Marcussen. «[Elles] seront à leurs côtés pour les années à venir».

  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen
  • Benita Marcussen

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter