NOUVELLES

Stérilisations: un dirigeant pharmaceutique indien est arrêté

14/11/2014 08:24 EST | Actualisé 14/01/2015 05:12 EST
STRDEL via Getty Images
Ramesh Mahawar, the director of Mahawar Pharma, is escorted by police following the deaths of 13 women in Bilaspur after undergoing mass sterilisation in a government-run programme, in Raipur on November 14, 2014. Indian police said they have arrested the head of a drug manufacturing company and his son on suspicion of destroying evidence in the case of 13 women who died after a mass sterilisation programme. Police said they had taken the two men into custody on Thursday after a raid on their drugs factory in central Chhattisgarh state, where dozens more women were still in hospital after undergoing the surgery. AFP PHOTO/STR (Photo credit should read STRDEL/AFP/Getty Images)

La police indienne a arrêté le patron de la firme pharmaceutique qui a fourni les médicaments utilisés lors d'une récente campagne de stérilisation qui s'est soldée par la mort de 13 femmes.

L'agence de presse Press Trust of India rapporte que Ramesh Mahawar, de la firme pharmaceutique Mahawar Pharma, et son fils ont été arrêtés et accusés de fraude. Un superviseur de la police a ajouté que les deux hommes ont été interpelés après une plainte logée par les responsables de la salubrité des aliments et des médicaments.

Un total de 83 femmes, toutes des villageoises pauvres âgées de moins de 32 ans, ont été opérées en moins de six heures par le docteur Gupta, samedi. Treize sont mortes jusqu'à présent et des dizaines d'autres ont dû être hospitalisées, dont 16 qui luttent pour leur vie.

Le médecin indien qui a effectué les stérilisations, le docteur R.K. Gupta, avait été épinglé tard mercredi. Il a admis qu'il effectuait parfois jusqu'à 10 fois plus d'interventions par jour que ce qui est autorisé, mais prétend que des médicaments avariés sont responsables des décès.

Les autorités examinent maintenant la qualité des antibiotiques et analgésiques donnés aux patientes. Les détails des autopsies n'ont pas été rendus publics.

Le gouvernement de l'État du Chhattirsgarh, où les interventions ont eu lieu, a demandé à un juge à la retraite de faire enquête.

Des experts affirment que le décès des femmes est dû à un manque de supervision médicale et à des objectifs de stérilisation établis par le gouvernement indien.

Des données gouvernementales révèlent que 4,6 millions d'Indiennes ont été stérilisées en 2011-2012.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

5 photos de Delhi, en Inde