NOUVELLES

Le verdict tombe dans une cause de pornographie juvénile largement médiatisée

14/11/2014 10:42 EST | Actualisé 14/11/2014 10:50 EST
Tetra Images via Getty Images

HALIFAX, N.-E. - Un jeune homme ayant plaidé coupable en lien avec une affaire de pornographie juvénile tristement célèbre a reçu une absolution sous conditions et son profil sera désormais inscrit dans la Banque nationale de données génétiques.

En septembre dernier, il avait reconnu avoir produit du matériel pornographique à l'insu d'une adolescente, une histoire qui a eu le temps de faire les manchettes à Halifax mais aussi à l'échelle du pays avant qu'une ordonnance de non-publication ne soit émise pour masquer l'identité de la jeune fille.

L'homme, qui a désormais 20 ans, ne peut pas non plus être identifié car il n'avait que 17 ans à l'époque où le crime a été commis.

Au moment de sa comparution en Chambre de la jeunesse en septembre, la Couronne a présenté un exposé conjoint des faits qui expliquait que, durant l'automne 2011, l'accusé a pris une photographie d'un jeune homme en train d'avoir une relation sexuelle avec l'adolescente qui vomissait.

La Couronne a indiqué que la fille, qui avait alors 15 ans, n'était pas consciente qu'un cliché avait été pris et elle n'avait donc pas pu y consentir.

Cette dernière est morte à l'âge de 17 ans, l'an dernier, après avoir été momentanément maintenue en vie artificiellement dans la foulée d'une tentative de suicide.

Avant que le verdict ne soit rendu jeudi, les parents de la défunte ont pris la parole pour dire que la vie de leur fille avait été gâchée par la prise de cette photographie et par sa diffusion.

"Cette photo a ruiné sa vie. Elle n'a jamais été la même" après cet épisode dévastateur, a déploré la mère de la disparue.

Son père a également livré un message poignant en dévoilant qu'il n'avait eu d'autre choix que de voir "son enfant prometteuse, intelligente et pleine de vie se transformer en fantôme".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter