NOUVELLES

Hydro-Québec: profits en hausse de 12% au troisième trimestre

14/11/2014 11:02 EST | Actualisé 14/01/2015 05:12 EST
FOTOimage

MONTRÉAL - Hydro-Québec a vu ses profits grimper de 12 pour cent au troisième trimestre, mais ses revenus stagnent, et ce, en dépit de l'ajustement tarifaire qui est entré en vigueur au mois d'avril dernier.

La société d'État a dévoilé vendredi un bénéfice net de 351 millions $, une performance largement attribuable à la réduction de ses frais financiers de 27 millions $ grâce à la glissade du dollar canadien.

«Nous avons un fonds de roulement et une partie est en dollars américains, a souligné la vice-présidente, comptabilité et contrôle d'Hydro-Québec, Lise Croteau, en conférence téléphonique. La variation de change a amené un écart (positif) sur la conversion.»

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, les revenus de la société d'État ont affiché une faible progression de 0,7 pour cent pour s'établir à 2,66 milliards $.

Même si les tarifs d'Hydro-Québec ont augmenté en moyenne de 4,3 pour cent depuis le 1er avril, ce sont certaines ententes particulières de la société d'État qui semblent freiner la progression de son chiffre d'affaires.

«Il y a une pression à la baisse qui vient des contrats spéciaux, a dit Mme Croteau. Des alumineries ont consommé moins d'électricité en 2014. C'est ce qui explique que nous sommes au même niveau que l'an passé.»

Selon elle, la baisse de la consommation des alumineries n'est pas un élément particulier du troisième trimestre mais plutôt une tendance qui s'observe depuis le début de l'exercice.

Au total, les revenus de la vente d'électricité dans la province ont affiché une progression de 1,8 pour cent, à 2,26 milliards $, mais ils ont cependant fléchi de 9,3 pour cent pour s'établir à 340 millions $ du côté de l'exportation.

Mme Croteau a affirmé que le trimestre d'été avait eu «peu d'effet» sur le volume des ventes d'électricité au Québec et que les exportations, bien que moins importantes, se sont effectuées à meilleur prix.

«La (prix de) vente à l'exportation a été de 5 cents le kilowattheure (kWh) alors que l'an passé, nous étions à 4,4 cents (du kWh), a dit Mme Croteau. On a exporté un peu moins de volume, mais à des conditions de marché plus favorables.»

Pour les neuf premiers mois de l'année, les profits de la société d'État affichent une progression marquée de 20,8 pour cent, ce qui est attribuable à l'hiver rigoureux, qui a fait progresser à la fois les exportations d'électricité ainsi que l'apport du marché local.

De leur côté, les revenus ont totalisé 10,15 milliards $, en hausse de 8,46 pour cent rapport aux trois premiers trimestres de l'exercice 2013.

Dans son rapport, Hydro-Québec rappelle toutefois que la diminution de ses revenus associés aux contrats spéciaux avec certains grands clients industriels — comme les alumineries — a atténué la progression de son chiffre d'affaires.

Un recul de 32 pour cent du bénéfice net d'Hydro-Québec Distribution — qui s'établit à 157 millions $ — a également été observé pour les neuf premiers mois de l'exercice.

Citant les températures froides de l'hiver, la société d'État a vu ses achats d'électricité grimper de 707 millions $. Ses approvisionnements auprès de tiers ont bondi de 403 millions $, principalement en raison des achats d'énergie éolienne.

Hydro-Québec dit avoir investi plus de 2,7 milliards $ depuis le début de 2014, surtout pour des projets de développement comme le complexe la Romaine, sur la Côte-Nord.

Ce montant est toutefois en recul de 6,67 pour cent par rapport à la somme allongée à la même période l'année dernière.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tarifs d'électricité des villes nord-américaines (2015)