NOUVELLES

La confiance de Lars Eller, la confiance du Canadien

14/11/2014 07:33 EST | Actualisé 14/11/2014 07:41 EST
Getty
WINNIPEG, CANADA - APRIL 25: Lars Eller #81 of the Montreal Canadiens protects the puck as Alexander Burmistrov #8 of the Winnipeg Jets chases from behind during first period action at the MTS Centre on April 25, 2013 in Winnipeg, Manitoba, Canada. The Habs defeated the Jets 4-2. (Photo by Travis Golby/NHLI via Getty Images)

Ce que la confiance peut faire! Le Canadien flirte avec le sommet du classement général, après avoir aligné une quatrième victoire.

Pas une surprise pour Pierre-Alexandre Parenteau.

« Je pense qu'on a joué du bon hockey, surtout récemment, des bonnes victoires d'équipe. Tout le monde met l'épaule à la roue. C'est une question de confiance. Quand tu te mets à gagner des matchs, quand ton gardien te tient dans le match. »

Les hommes de Michel Therrien sont aussi plus chiches quand vient le temps d'accorder des tirs et des chances de marquer depuis quelques matchs. Encore là, une question de confiance, nous dit l'entraîneur-chef.

« Je sens que la structure est là. Les joueurs s'appliquent et ont confiance dans cette structure pour créer des opportunités de marquer. »

Si l'effort est collectif, la troisième unité sort du lot présentement. Eller, Sekac et Prust ont récolté 11 points à leurs 3 derniers matchs. Pourquoi? Therrien aime parler de la rapidité de Sekac, de la détermination de Prust, et de l'éthique de travail d'Eller. Et que dire de Lars Eller? Le Danois a marqué les buts gagnants des trois derniers matchs et mènent la Ligue avec quatre.

La confiance!!

« Présentement, Lars se sent beaucoup en confiance, confiance en ses coéquipiers qui l'entourent. C'est très important aussi pour un athlète. »

Un commentaire qui sent la fléchette à l'endroit de Rene Bourque.

Le programme est chargé ce week-end pour le Canadien. Il reçoit les Flyers samedi avant d'affronter les Red Wings à Détroit dimanche. Carey Price sera devant son filet au Centre Bell. Et il y a de « grosses possibilités » qu'on utilise les deux gardiens cette fin de semaine (lire Tokarski jouera dimanche).

En fait c'est une séquence de 8 matchs en 13 jours que le Canadien a amorcé mardi.

« C'est exigeant, reconnaît Therrien. Mais quand ça va bien, tu veux continuer de jouer. »

On appelle ça de la ... confiance.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Match Canadien vs Bruins, 13 novembre 2014