NOUVELLES

Jour du Souvenir: une sécurité accrue au Monument commémoratif de guerre

10/11/2014 01:15 EST | Actualisé 10/01/2015 05:12 EST
Adrian Wyld/The Canadian Press
An honour guard mans the National War Memorial in Ottawa on Friday, Oct. 31, 2014. Public Works and Government Services Canada announced Friday it will begin to remove flowers and mementos at the memorial on Sunday in order to prepare the site for the November 11 annual Remembrance Day ceremony. THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

OTTAWA - La cérémonie du jour du Souvenir se déroulera sous haute surveillance policière à Ottawa, mardi, en raison des tragiques événements survenus en octobre.

Le traditionnel rendez-vous au pied du Monument commémoratif de guerre du Canada revêt une signification particulière cette année, puisque c'est à cet endroit que le caporal Nathan Cirillo a été abattu par un tireur animé par des motifs «idéologiques et politiques», le 22 octobre dernier.

Deux jours auparavant, à Saint-Jean-sur-Richelieu, un autre soldat, l'adjudant Patrice Vincent, avait été happé mortellement par un jeune homme qui s'était «radicalisé».

Le Service de police d'Ottawa ne prend donc aucune chance: plutôt que de mettre l'accent «sur l'aspect cérémonial», cette année, on a choisi de privilégier le côté sécuritaire, a signalé l'agent Marc Soucy.

Les policiers qui ne sont pas en service et qui prendront part à l'événement sont d'ailleurs exceptionnellement invités à porter leur uniforme complet, y compris leur arme de service, a-t-il précisé.

«On va être très visibles», a résumé l'agent Soucy.

Les agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui assurent la sécurité sur la colline du Parlement, seront également présents en plus grand nombre, a-t-on confirmé du côté de la police fédérale.

«Nous procédons à l'évaluation continue des menaces et nous nous ajustons en conséquence aux besoins de sécurité», a spécifié la caporale Sherley Goodgie, porte-parole à la GRC.

Le renforcement de la sécurité est d'autant plus justifié par la présence de nombreux dignitaires dans la capitale fédérale en ce jour de commémoration.

Le premier ministre Stephen Harper, qui a décidé de rentrer de Chine spécialement pour l'occasion, sera du nombre.

Il sera notamment accompagné du gouverneur général David Johnston ainsi que de la princesse Anne, qui est en visite au Canada.

Le gouverneur général prononcera une allocution, tandis que la princesse Anne lira un message de la reine Élizabeth, sa mère.

Le défilé des anciens combattants se mettra en branle vers 10 h 30, et la cérémonie honorifique aura lieu une trentaine de minutes plus tard.

La Légion royale canadienne s'attend à une foule d'environ 80 000 personnes — un nombre considérablement plus élevé que les années précédentes.

Il faut dire que l'assassinat du caporal Cirillo, qui était âgé de seulement 24 ans, a provoqué une véritable onde de choc au pays, mais tout particulièrement à Ottawa.

Dans les jours ayant suivi la tragédie, des centaines de gerbes de fleurs, de cadeaux et de messages ont été déposés au pied du monument où le militaire montait la garde lorsqu'il est tombé sous les balles du tireur, qui a ensuite pris d'assaut le parlement.

Les objets visant à honorer la mémoire de Nathan Cirillo et de Patrice Vincent, qui n'avaient cessé de s'accumuler au fil des jours, ont été retirés dimanche dernier en prévision du jour du Souvenir.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé lundi que les dates de la mission en Afghanistan et de la guerre des Boers seraient ajoutées au Monument commémoratif de Guerre.

En raison de l'affluence prévue, on installera non pas deux écrans géants comme à l'habitude, mais bien quatre.

Le chef libéral Justin Trudeau sera à Ottawa pour la cérémonie.

Quant au chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, il soulignera le jour du Souvenir du côté de Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Puisque les députés ne siègent pas cette semaine, bon nombre d'entre eux doivent assister aux cérémonies se déroulant dans leur circonscription.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Ottawa