NOUVELLES

Stephen Harper conclut une vingtaine d'ententes commerciales en Chine

08/11/2014 09:34 EST | Actualisé 08/11/2014 09:34 EST
Pool via Getty Images
BEIJING, CHINA - NOVEMBER 08: China's Premier Li Keqiang (R) talks to Canada's Prime Minister Stephen Harper in front of the Chinese and Canadian national flags during a signing ceremony at the Great Hall of the People on November 8, 2014 in Beijing, China. The Canadian prime minister is on a four-day visit, aiming to build closer economic ties with Canadas No. 2 trading partner. (Photo by Petar Kujundzic - Pool/Getty Images)

Le nucléaire, le transport aérien et l'agroalimentaire sont parmi les secteurs, qui ont fait l'objet d'une vingtaine d'ententes commerciales entre des entreprises canadiennes et chinoises. Ces ententes de plus de 1,1 milliard de dollars ont été officialisées aujourd'hui à Pékin à l'occasion de la tournée du premier ministre Stephen Harper en Chine.

Souhaitant une augmentation des exportations canadiennes en Chine pour créer des emplois au pays, Stephen Harper a demandé à la communauté d'affaires chinoise de réduire l'immense déséquilibre qui existe dans les échanges commerciaux entre les deux pays.

Les deux pays doivent « solidifier les assises de leur prospérité mutuelle », a déclaré Stephen Harper.

La visite de M. Harper a aussi été l'occasion d'annoncer un centre de conversion de devises entre le dollar canadien et le yuan chinois. Il aura pour but de permettre aux entreprises canadiennes et chinoises de traiter leurs échanges commerciaux sans devoir passer par le dollar américain.

Cette annonce était attendue par les gens d'affaires, qui estiment qu'un tel centre réduira les coûts de leurs transactions bancaires.

Pékin et Ottawa se sont également engagés à établir un dialogue entre les ministres des Affaires étrangères et des Finances des deux pays sur une base annuelle.

Le cas de Kevin et Julia Dawn Garratt, des Canadiens de Vancouver détenus en Chine pour espionnage sans qu'aucune accusation ne soit portée contre eux, a été soulevé par Stephen Harper. Le premier ministre chinois, Li Keqiang, a évoqué une « discussion franche et ouverte » sur les droits de l'homme en expliquant que la Chine veut améliorer les choses. Toutefois, dans le cas des Garratt, les autorités chinoises et canadiennes se sont consultées jusque-là sur des visites consulaires.

Les 10 pays les plus endettés au monde