NOUVELLES

Le meilleur joueur de badminton au monde a échoué un test anti-dopage

08/11/2014 12:07 EST | Actualisé 08/01/2015 05:12 EST
ROSLAN RAHMAN via Getty Images
China's Lin Dan reacts after defeating Malaysia' Lee Chong Wei in the badminton men's single semi-finals at Gyeyang gymnasium during the 2014 Asian Games in Incheon on September 28, 2014. AFP PHOTO/ROSLAN RAHMAN (Photo credit should read ROSLAN RAHMAN/AFP/Getty Images)

KUALA LUMPUR, Malaisie - Lee Chong Wei, le meilleur joueur de badminton au monde, a échoué un test anti-dopage, a fait savoir samedi un haut responsable du monde du sport en Malaisie.

Lee, qui a été temporairement suspendu en attendant la tenue d'une audience du comité de dopage de la Fédération mondiale de badminton (FMB), est passible d'une exclusion de deux ans de toute compétition.

Mohamad Norza Zakaria, adjoint au président de l'Association de badminton de la Malaisie (ABM), a annoncé que le test sur l'échantillon «B» d'un joueur non identifié, mené le 5 novembre à Oslo, est venu confirmer le test positif de l'échantillon «A» effectué lors d'un contrôle anti-dopage, dans le cadre des Championnats du monde, en août dernier.

Mohamad a refusé de dévoiler l'identité du joueur. Cependant, un haut responsable du sport en Malaisie a confirmé à l'Associated Press qu'il s'agissait bien de Lee. Le haut responsable n'a pas donné son nom car il n'était pas autorisé à révéler l'identité de Lee aux journalistes.

Selon Mohamad, le test a décelé la présence de dexaméthasone, une substance interdite, mais l'ABM croit que Lee est innocent.

Dans des commentaires reproduits par son ami Satwant Singh Dhaliwal, un bloggeur sportif, l'athlète âgé de 32 ans s'est dit étonné et il souhaite que sa réputation soit rapidement blanchie. Selon Lee, le produit en question lui a été injecté le 18 juillet, pour soigner une blessure à une cuisse, et le fait que la substance ait été détectée plus d'un mois plus tard représente un «mystère» à ses yeux.

Lee a subi la défaite aux mains du Chinois Chen Long lors de la finale des Championnats du monde, à Copenhague.

«Je n'ai jamais triché, et jamais je me tournerai vers des substances interdites, a déclaré Lee. Je suis de ceux qui croient que le travail acharné et l'effort mènent à la réussite.»

Lee a récolté des médailles d'argent aux Jeux olympiques de Pékin, en 2008, et de Londres, en 2012, ainsi que lors des Championnats du monde de 2011, de 2013 et de 2014.

Il compte également quatre médailles d'or à son palmarès aux Jeux du Commonwealth, incluant en simple masculin à Melbourne, en 2006, et à Delhi, en 2010.

Lors d'une entrevue téléphonique avec l'Associated Press, Poul-Erik Hoyer, président de la FBM, a dit douter «qu'il existe du dopage systématique en badminton», mais ajouté «qu'il se serait passé» de cette affaire.

«Nous savons que lorsqu'il y a de l'argent dans un sport — et l'argent au badminton n'est pas très élevé — il y aura toujours quelqu'un qui cherchera à prendre des raccourcis», a affirmé Hoyer, une ancienne vedette du badminton, d'origine danoise.

Les dix compétitions sportives les plus rentables