NOUVELLES

Compressions au journal Le Soleil : les correspondants de l'Est remerciés

07/11/2014 11:40 EST | Actualisé 07/11/2014 11:41 EST
Radio-Canada

L'abolition de 16,5 postes permanents au journal Le Soleil touche la totalité des correspondants de l'Est du Québec.

La collaboratrice du Soleil en Matanie, Johanne Fournier, fait partie des journalistes remerciés.

« Jeudi, on a vu passer la nouvelle dans le Journal de Montréal que le Soleil procédait à des compressions, explique-t-elle. À 20 h, j'ai reçu un courriel du grand patron m'informant que mon poste était supprimé. Il était bien désolé de m'apprendre cela par courriel. »

Gilles Gagné, qui couvrait l'actualité de la Baie-des-Chaleurs, perd aussi son emploi. Geneviève Gélinas, à Gaspé, et Carl Thériault, à Rimouski, ont aussi perdu leur lien contractuel avec le quotidien.

Les deux collaborateurs sur la Côte-Nord sont également touchés par ces compressions.

À Sept-Îles, le contrat de la journaliste Fanny Lévesque prendra fin début janvier.

C'est aussi le cas pour Steeve Paradis à Baie-Comeau.

Outre l'Est du Québec, les deux correspondants régionaux à Charlevoix et à Portneuf sont également victimes de l'abolition des postes.

Au total, près du quart de la rédaction du quotidien sera amputé. Huit journalistes permanents et près d'une quinzaine de journalistes temporaires et surnuméraires perdent leur emploi.

La direction du journal a annoncé la nouvelle aux employés jeudi, avant de publier un bref communiqué.

Depuis 2008, une quarantaine de postes ont été supprimés au quotidien.