NOUVELLES

Michèle Ouimet de La Presse révèle avoir été violée à l'âge de 21 ans

06/11/2014 10:24 EST | Actualisé 06/11/2014 12:15 EST
La Presse

Dans la foulée de l’affaire Jian Ghomeshi, la journaliste Michèle Ouimet de La Presse a révélé jeudi matin dans une chronique intitulée La honte, révélant comment elle et une amie ont été agressées sexuellement par deux hommes armés et masqués il y a maintenant quarante ans.

La chroniqueuse, dont le texte fait la Une de La Presse, dit garder «un souvenir d’une netteté bouleversante» de cet instant où sa vie a basculé, où «elle a perdu son innocence et la certitude que rien d’horrible ne pouvait lui arriver».

C’est la honte et la culpabilité qui l’ont poussée à garder ce douloureux secret durant quatre décennies. Deux sentiments qui continuent de ronger les victimes d’agressions, craignant que la dénonciation ne fasse qu’empirer la situation.

Jian Ghomeshi, qui aurait agressé plusieurs femmes au cours de séances de sadomasochisme, se prévalait d’ailleurs de la présomption d’innocence dans les médias lorsqu’aucune victime n’avait encore porté plainte.

Une femme sur trois est victime d’agression sexuelle. En brisant la loi du silence entourant encore trop souvent ce genre de crimes, Michèle Ouimet souhaite inspirer d’autres femmes ayant vécu pareil traumatisme à faire de même, espérant qu’elles osent à leur tour sortir de leur placard.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

#AgressionNonDenoncee - Réactions Twitter