NOUVELLES

Une avocate spécialisée en droit du travail enquêtera sur l'affaire Ghomeshi

04/11/2014 04:07 EST | Actualisé 04/11/2014 04:08 EST
Natalie Behring via Getty Images
PORTLAND, OR - APRIL 24: Jian Ghomeshi records a live show at Aladdin Theater on April 24, 2014 in Portland, Oregon. (Photo by Natalie Behring/Getty Images)

CBC/Radio-Canada a choisi l'avocate torontoise spécialisée en droit du travail Janice Rubin pour enquêter sur les allégations contre l'ancien animateur de l'émission de radio Q, Jian Ghomeshi.

Le diffuseur public mentionne que Me Rubin remettra, au terme de son enquête, un rapport qui détaillera les plaintes et les préoccupations qu'elle aura reçues et proposera des recommandations quant aux mesures que le diffuseur public devra prendre relativement à ces plaintes.

Mme Rubin fournira également un second rapport, qui contiendra ses recommandations pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise à l'avenir à CBC/Radio-Canada. L'avocate pourra notamment recommander des changements aux politiques du diffuseur public et à ses procédures relatives au harcèlement, à la discrimination, au respect et à la violence en milieu de travail.

Dans une note interne de la CBC, la vice-présidente des services anglais Heather Conway invite ceux qui ont côtoyé Jian Gomeshi dans les équipes des émissions Q et Play à contacter l'avocate s'ils ont « des plaintes, des préoccupations ou des expériences qu'ils souhaitent partager en matière de harcèlement, discrimination, violence ou tout autre comportement inapproprié en milieu de travail ».

CBC promet de rendre public le rapport d'enquête

Plus tôt aujourd'hui, le PDG de CBC/Radio-Canada, Hubert T. Lacroix, a défendu la façon dont le diffuseur a géré les allégations de violences et de harcèlement sexuels à l'endroit de son ancien animateur-vedette Jian Ghomeshi.

M. Lacroix a affirmé qu'il s'agit d'une « triste histoire » que « nous prenons très au sérieux ».

Il a répété qu'il ne pouvait pas commenter l'affaire, parce qu'elle était devant les tribunaux. Jian Ghomeshi poursuit la CBC, relativement à son congédiement le mois dernier.

Pas au courant

Pour sa part, le producteur délégué de l'émission culturelle qu'animait Jian Ghomeshi, Arif Noorani, dément avoir été mis au courant d'allégations de harcèlement sexuel au travail contre l'ex-animateur de la part d'une ancienne employée.

M. Noorani raconte qu'il a simplement pris « quelques jours de congé » pendant que la CBC enquête.

Le porte-parole du réseau anglais de Radio-Canada, Chuck Thompson, affirme, lui aussi, que M. Noorani n'a pas été sanctionné, mais a décidé de son propre chef de quitter la barre de l'émission Q temporairement. Il fait partie de l'équipe de l'émission-phare presque depuis sa création en 2007.

Enquête policière

Le chef de police de Toronto n'a pas voulu commenter ce matin l'enquête en cours ni dire si ses enquêteurs avaient interrogé Jian Ghomeshi. Certaines femmes, dont l'actrice Lucy DeCoutere, ont affirmé qu'il les avait « étouffées » et « frappées ». Certains des faits reprochés remontent à plus de dix ans.

Bill Blair a confirmé que « nombre de femmes » avaient porté plainte contre l'ex-animateur auprès de la police. Aucune accusation n'a été portée pour l'instant.

Jian Ghomeshi n'a pas voulu commenter les allégations individuellement, mais a maintenu que ses pratiques sexuelles avaient toujours été « consensuelles ». Pour sa part, CBC a dit avoir congédié son animateur-vedette le mois dernier, après avoir vu « des preuves que Jian avait causé des blessures corporelles à une femme ».

Le chef de police Blair a admis qu'il pouvait être « très difficile » pour une femme de porter plainte, mais il a assuré que toute personne qui se confiait à la police serait traitée avec « respect et compassion ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Jian Ghomeshi au fil des années